samedi 18 février 2012

Mais que se passe-t-il ici ?

Rien de bien grave en fait. Ça fait quelques temps que je n’ai pas tenu mon blog à jour, mais j’avais prévenu dans le billet précédent que ça serait probablement le cas jusqu’à avril du fait que je ne suis pas en France et loin de toute culture otak’.

En fait, je n’aurais pas grand-chose à dire pour remplir les pages de ce blog. N’ayant pas pu me procurer les dernières sorties mangas françaises qui auraient pu faire l’office d’un petit billet comme le tant attendu tome 11 de Übel Blatt ou le deuxième tome du très bon Yozakura Quartet (que j’en courage vivement à lire !), comme je n’ai pu commencer à suivre aucune des séries de cet hiver (c’est à peine si j’en connais les titres). Cela attendra avril-mai. J’ai même cru que le blog de mon compagnon d’aventure, Veine Aventure, allait connaître les mêmes aléas que le mien (mais non, il a publié deux nouveaux billets récemment).

Que dire ? Ce sera quelques mots sur un animé et sur deux dramas.

Tout d’abord Katanagatari… Ça faisait un sacré moment que je voulais voir cette série, c’est chose faite désormais. On va dire que je suis à la fois satisfait, mais également déçu.
Dans les bons points : on a droit à une aventure assez originale avec deux héros plutôt plaisant à suivre. De même, que ce soit pour Togame (et son fameux « cheerio ! ») ou Shishika, on sent vraiment l’évolution de ces personnages.
Une première grosse déception serait l’absence totale du combat contre Sabi Hakuhei ! Mais non quoi ! Je me suis senti bluffé, et pendant tout le reste de la série, j’ai toujours cru qu’on reviendrait sur ce combat qui paraissait dantesque. Rien. La preview de l’épisode 4 n’aura été qu’un méchant canular, mais vraiment méchant. Pourtant qu’est-ce qu’il mettait l’eau à la bouche, j’en piaffais d’impatience. Rien. Mais zut quoi ! Rien.
Bon, il faut reconnaître qu’à la place, on aura eu le droit à un épisode sur Nanami assez space et plutôt bien fait. Cette fille est… Eh bah ! Mais concernant cette petite « prodige », j’aurais finalement été assez déçu par l’affrontement final que je n’ai pas trouvé à la hauteur de ce qu’il voulait montrer. Mais, c’est peut-être juste une question de point de vue.
Le dernier épisode aura été à mes yeux « la » grosse déception. Soit, choisir de clôturer ainsi la relation entre Togame et Shishika, pourquoi pas, mais l’enchainement des événements, l’enchainement des combats, le Shishika vs Monzaemon manquaient  de logique et d’intensité. On pourrait dire que j’ai trouvé la série plutôt (voir très) bonne jusqu’au onzième épisode, le douzième me laisse toujours un goût amer.
Du coté des qualités de Katanagatari, on pourrait également revenir sur sa réalisation impeccable. Le premier générique d’introduction assez entrainant, j’ai vraiment aimé, ce qui fut moins le cas pour le deuxième signé Ali Project (coté ending, en avoir un nouveau à chacun des douze épisodes est appréciable, même s’ils ne se valent pas tous).

Coté drama/films japonais. Ce fut surtout « I Give My First Love To You » (Boku no hatsukoi wo kimi ni sasagu), qui trainait depuis quelques temps sur mon ordinateur sans avoir pris le temps de le regarder.
On a ici – en un film de deux heures – une belle, mais triste, histoire d’amour. Le héros, Takuma Kakunouchi (joué Masaki Okada) par  est atteint d’une maladie cardiaque incurable, qui, sans nouveau cœur, est condamné à mourir très vite vers ses 20 ans. Il a rencontré alors très jeune, à l’hôpital, une jeune fille dont il tomba amoureux, Mayu Taneda (jouée par Mao Inoue). Leur histoire va se poursuivre au-delà des murs de cet hôpital, de l’école primaire jusqu’à lycée. La conclusion de l’histoire est prévisible (et respecte les traditions du genre), mais la toute dernière scène est pour moi assez superflue et n’apporte peut-être pas une touche très agréable du fait que cela peut donner l’impression que Mayu se condamne à vivre sans ne plus pouvoir avancer.
Ce film est plutôt bon ; il est triste, les émotions arrivent à être transmise, l’histoire est prenante (même si très prévisible) et les deux jeunes amoureux assez touchants. Je n’en demandais pas plus. En plus, ça m’a permis de me confirmer dans l’idée que Mao Inoue est vraiment une actrice douée.
Avis aux adeptes du genre.




J’ai commencé hier Dragon Zakura, je reviens du coup, peut-être, dans ce qui pourrait être appelé un classique dans les dramas. Je n’ai vu encore que deux épisodes ; ils mettent en scène une histoire qui pourra se révéler assez drôle (même si j’aurais pensé plus rire avec ces deux premiers), de même, j’ai l’impression qu’on peut déjà prévoir toute l’histoire – à voir si elle saura me surprendre (même si dans ce cas là, j’attends surtout plus qu’elle me fasse rire). Coté animé, il faut que je me finisse Steins;Gate et Mawaru Penguindrum.

Voilà, tant que je ne me suis pas fait kidnapper ou je ne sais quoi, j’essayerai à faire que ce blog poursuive sa petite aventure sur le net. Mais comme je disais, il faudra attendre encore un peu pour que je reprenne un rythme « normal » ici. Le soleil ici ne donne pas forcément envie de rester devant un ordinateur~


3 commentaires:

  1. voici mon petit +5 du jour pour ton blog tres agreable bonne journée ;)

    RépondreSupprimer
  2. Sympas ton blog! On te lit facilement et j'ai l'mpression que t'es pas compliqué,et on dirait que t'as encore pris une pause xd du coup ma question c'est quel est cet endroit,cette terre promise qui se situe hors de la porté des otakus et des mangas à notre époque, j'aimerais bien le savoir xd.Bon, je t'accorde ton +5 bien mérité même si j'apperçois tout de même un peu de laisser aller xd....

    RépondreSupprimer
  3. Merci à vous !

    @PFBMangas : Oui, un peu de laisser-aller mais un manque cruel de temps également. C'est vrai que là où je suis, ça ne favorise pas l'otak'~
    J'ai quelques idées de billets, faudrait que je les écrive. Après, courant avril, je devrais récupérer un rythme plus intéressant.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...