dimanche 16 septembre 2018

Découverte musicale : ONE CHANCE, un groupe plein d'avenir

ONE CHANCE - J-music - Avex
© ONE CHANCE
Aujourd'hui, je vais un peu m’attarder sur un très jeune groupe : les ONE CHANCE qui ont fait leur début cet été sous le drapeau d’Avex, une importante et influente agence musicale au Japon.

Quelques liens : site officiel || chaîne YouTube || Twitter || Facebook  || Instagram

ONE CHANCE est donc un nouveau groupe féminin qui est formé de 10 membres dont vous pouvez retrouver les profils sur leur site officiel,ici. Vous pouvez aussi les suivre sur Twitter, Instagram ou encore Showroom. Voici leur nom en suivant l’ordre de l'image ci-dessous, de gauche à droite : Hirari Nishida (西田ひらり), Satori Haneda (羽田聡里), Anju Takeuchi (武内杏樹), Anna Ichioka (一岡杏奈),  Kako Oguri (小栗かこ), Sara Hirano (平野沙羅), Jurin Kumashiro (熊代珠琳), Airi Hisatomi (久冨愛莉), Ryoko Shimizu (清水涼子) et enfin Luna Mori (森瑠菜).

ONE CHANCE - J-music - Avex
© ONE CHANCE

J’ai déjà mentionné ce tout jeune groupe à une reprise sur le blog à l’occasion de la sortie des premières vidéos sur leur chaîne YouTube. La promotion du groupe avait débuté début juillet avec plusieurs annonces vidéos et c’est le 25 du même mois que le groupe débuta publiquement avec notamment une première performance dans les locaux d'Avex :
(Je sais qu’il y a un problème avec les vidéos d’Avex sur Blogger, mais si vous cliquez sur celles-ci ici, vous obtenez un lien pour aller sur YouTube, désolé)


Cette chanson, « ステイハングリー、ステイフーリッシュ / Stay Hungry, Stay Foolish », est un premier titre déjà concluant par son rythme entrainement et très sympathique visuellement. Celui-ci avait été diffusé dans un premier temps sur AWA, une application de musique disponible seulement au Japon. Cependant, si je fais ce billet, c’est aussi parce que ce titre est, depuis début septembre, désormais sur les principales plateformes comme Spotify et Apple Music à l’international donc également chez nous. De ce fait, si vous êtes abonnés à l’un de ces services, vous pouvez maintenant apprécier pleinement ce titre vraiment réussi ! Personnellement, je le fais passer en boucle.

Deux autres chansons ont également été présentées sur YouTube : « 殴られてもいい / Nagurarete mo ii » et le dernier et excellent « Don’t think, feel ». Ils ne sont pas encore disponibles en France en streaming musical. Toutefois, vous pouvez quand même profiter des vidéos qui ont été postées et ainsi apprécier les qualités de danse du groupe en suivant la caméra mobile :

« Nagurarete mo ii »
Liens : partie 1 / partie 2

« Don’t think, feel »
Liens : partie 1 / partie 2

Depuis, le groupe commence à se produire sur plusieurs scènes avec comme top départ une petite séquence surtout marquée par le dernier a-nation d'août qui est un important événement estival organisé et animé chaque année par Avex durant lequel de très nombreux artistes et groupes font des concerts. Elles avaient ainsi fait partie de l’ouverture des concerts du 26 août et il s’agissait alors de leur première apparition devant un aussi large public. À partir de la fin de ce mois et courant octobre, elles vont multiplier les lives, notamment bientôt à Osaka, ce qui sera ainsi l’occasion de se faire connaître de plus en plus.

En ce qui me concerne, dès les premières vidéos qui annonçaient le groupe, j’avais senti que j’allais aimer. La diffusion des premières performances de ces dix jeunes femmes m’a ensuite tout de suite convaincu et c’est désormais un véritable coup-de-cœur. J’ai vraiment envie de soutenir ce groupe en lui souhaitant une bien belle et durable carrière !
Elles ont un potentiel immense avec des titres efficaces conduit par deux chanteuses prometteuses - Hirari et Anna (accompagnées par d'autres lors de quelques passages) - et elles excellent toutes vraiment niveau danse. Elles sont par ailleurs encadrées semble-t-il par des noms connus dans ce domaine (50/Fifty ou Akanen).
Cette association danse&chant est vraiment au cœur du projet ONE CHANCE, avec l’idée de tout donner à chaque occasion d’où le nom du groupe. On sent bien qu’ils ont voulu mettre le paquet côté performance scénique avec des chorégraphies rythmées et parfois visuellement impressionnantes. Elles sont toutes très douées et peuvent se permettent même quelques acrobaties au milieu de des chorégraphies déjà bien denses. Cela ne fait que quelques mois qu’elles travaillent ensemble mais elles font preuve d’une belle cohérence côté groupe, ce qui est d'autant plus prometteur pour la suite.

C’est une formation aussi assez 'mature' avec des membres qui ont presque toutes autour de 20 ans et qui ne sont donc plus des adolescentes ; Ryoko et Anju ont même 24 ans. Seule Hirari, la plus jeune, a 17 ans. À noter que ce n’est pas la première fois que l’on rencontre certaines membres puisque Hirari, Sara, Jurin et Kako étaient auparavant des membres du groupe d’idols GEM qui s’était séparé en début d'année.

Encore aucun CD n’a été annoncé ; j’ai essayé de sonder une membre lors d’un live sur Showroom, mais non il n’y aura rien sous peu (sauf surprise qu’elles ne peuvent dévoiler). Le groupe est sans doute encore trop jeune et aura besoin d’un peu plus de reconnaissance avant de s’aventurer vers la vente d'un premier single et le terrible oricon. Pour autant, leurs premiers titres sont déjà disponibles en streaming alors autant en profiter ! J’espère qu’Avex les soutiendra à fond mais avec déjà un a-nation à leur actif, c’est bien parti pour.

Avec un total de dix membres, on a forcement, comme dans tout groupe, des préférences ; de mon côté, ma préférence va nettement vers Ryoko suivie d’Anju, que je suis toutes deux beaucoup sur Showroom. Je suis même devenu un habitué de leurs streams, même si le décalage horaire avec le Japon n’aide pas toujours. En fréquentant régulièrement leur salon respectif, je me suis fait repéré et elles savent qu’il y a un français dans la petite foule des spectateurs. Ryoko est vraiment top, j’aime beaucoup sa bonne humeur et elle a aussi toujours le petit mot de remerciement bien gentil et touchant. Anju a de son côté même une petite pancarte "bonjour/merci" prête à l’emploi et écrit en français qu’elle aime utiliser joyeusement (une aussi en coréen pour les intéressés). Ce genre d’interactions fait plaisir et cela donne encore plus envie de s'investir pour le groupe.

Ryoko Shimizu 清水涼子 - ONE CHANCERyoko Shimizu 清水涼子 - ONE CHANCEAnju Takeuchi 武内杏樹 - ONE CHANCE

J’essaye aussi de suivre l’actu d’Anna et d’Airi (ses yeux tout ronds sont étonnants pour une japonaise) mais elles sont moins présentes sur Showroom en ce moment, mais plus sur Twitter&Instagram. Luna fait régulièrement des streams radio le petit matin, soit passé les minuits chez nous. Excepté un peu Jurin peut-être, on voit moins les anciennes GEM (mais Hirari me semble beaucoup mise en avant par le staff du groupe, tout comme Airi) ; mais en tout cas, les anciens fans de ce groupe les ont suivi, ce qui est bien pour permettre aux ONE CHANCE de bénéficier dès le début d’un public.

ONE CHANCE - J-music - Avex
© ONE CHANCE
Voilà, ce sera tout pour cette première petite présentation (peu objective, mais je l’assume volontiers). J’espère que l’avenir du groupe me permettra de reparler régulièrement d’elles sur ce blog. En tout cas, après cet été et un joli démarrage vraiment concluant sur le plan musical et côté danse, j’espère que ONE CHANCE est un groupe qui va trouver sa place sur la scène japonaise et qu’elles trouveront leur public et le succès. De mon côté, j’ai déjà pris fait et cause pour les ONE CHANCE (et pour Ryoko !).

Et vous ?~

samedi 8 septembre 2018

Top 5 : mes clips K-pop préférés

Top 5 - clips K-pop préférés

Petite excursion musicale du côté de la Corée du Sud. Alors, je viens cette fois-ci encore comme un débutant en matière de musique coréenne ; je découvre essentiellement les clips grâce aux partages des gens sur les réseaux sociaux ou forums. J’avais déjà tenté il y a quelques mois de faire un premier top de mes musiques préférées dans les k-dramas, mais cette fois-ci, avec un peu plus de recul aussi, je vais faire un classement (purement subjectif évidemment) de mes clips préférés. Pour apporter un peu de variété, je ne vais mentionner dans ce top chaque groupe ou artiste qu’une seule fois.

N°5 : « Siren », SUNMI



Allez, là, je suis dans le cœur de l’actualité.  Le clip a été posté il y a quelques jours seulement ; c’est grâce à Sam (& les dramas) que je l’ai découvert lorsqu’elle le partagea avec enthousiasme sur Twitter. Je n’ai pas grand chose à dire... je ne connaissais même pas Sunmi avant, mais ce titre m’a fait une forte impression dès le premier visionnage. Je le trouve très classe, avec une chanteuse qui montre beaucoup de charisme. Franchement, ça passe très très bien, j’aime bien aussi la thématique de la chanson.

N°4 : « Heart Attack (심쿵해) », AOA




J’ai beaucoup hésité pour cette place... J’aurais pu mettre par exemple « Dance The Night Away » qui semble un peu diviser la communauté des fans de TWICE ; perso, j’aime beaucoup ce titre pour sa bonne humeur et son refrain disco efficace, bien plus qu’un « Likey » par exemple.
Cependant, ce sera AOA avec « Heart Attack » nommé dans ce top. En fait, ce que j’aime particulièrement au-delà du côté très entraînant de la musique, c’est la nullité assumée de l'histoire racontée par le clip. Ce match, cette amourette avec le sportif, l’entrainement... C’est nullement bien. J’aime bien comment AOA joue avec les clichés autour de l’apparence (comme dans « Oh boy » mais dans un autre registre)

N°3 : « Fake Love », BTS



Forcement, tout le monde connait les BTS... On les trouve même à la FNAC maintenant. Les habitués du blog ont dû deviner que je suis très peu porté boys band en matière de pop, et ce groupe de beaux gosses est vraiment le porte-étendard de la pop masculine coréenne. Plus que leur musique, c’est surtout cette folie autour du groupe à chaque sortie qui m’intrigue.
Pour autant, je fus assez bluffé par ce titre des BTS que je trouve tellement stylé et bien construit ; il a une esthétique assez folle avec l’ambiance changeante accompagnée par celles des couleurs, les décors, etc. Chapeau, un très beau clip, rien à y redire, tout y est soigné.
J’ai d'ailleurs plutôt bien apprécié aussi leur dernier « idol » et cet égoïsme assumé.

N°2 : « BAAM », MOMOLAND



Alors, là, ce fut très dur de départager entre ces deux clips : « BBoom BBoom » et « BAAM ». Je pourrais les mettre  tous les deux à cette place ; il faut aussi reconnaître qu’ils partagent beaucoup de points communs, que ce soit dans le rythme, ce titre percutant régulièrement répété dans la chanson, le côté déjanté de la mise en scène. J’ai vu d'ailleurs que beaucoup de monde reprochait au second de trop ressembler à « BBoom BBoom », toutefois je trouve que chacun des clips a sa propre identité.
Finalement, je me suis donc tourné vers « BAAM », il fallait faire un choix. En fait, musicalement j’aime tout autant les deux, mais j’adore ici particulièrement l’univers totalement fantaisiste ; on passe de l’Égypte, à la Chine puis à une France aristocrate, le tout sans aucun lien logique et dans une ambiance très colorée, avec ici et là des touches moderno-futuristes, et aussi et surtout beaucoup d’humour. Ce mélange est inventif et délirant, ça fonctionne extrêmement bien, surtout avec cette chanson bien rythmée. J’apprécie aussi beaucoup ces rythmes lancinants qui alternent avec des sonorités modernes. La chorégraphie fonctionne bien, mais de ce côté j’ai une petite préférence pour « BBoom BBoom » et ces mouvements d’ondulation totalement hypnotiques.
En fait, si les Momoland venaient en France, je crois que c’est bien un groupe pour lequel je me déplacerais.

N°1 : « My Copycat », ORANGE CARAMEL



Aaah, Orange Caramel. Je vais déjà dénoncer lâchement quelqu’un, oui ! J’en veux fortement à Mila de m’avoir rendu addict à leur musique. C’est en effet elle à travers une playlist pour me faire découvrir la "K-pop" qui m’a fait les découvrir. Et j’ai eu une phase dangereuse où je m’orangeais-caramelisais... je ne vous dis pas les effets. J’ai cru y passer. 
C’est donc avec le clip de « My Copycat » que j’ai commencé. C’est tellement triste que ce groupe soit désormais séparé... Leur musique est tellement réjouissante.
Ce clip et la musique, c’est un concentré de folie. C'est bourré... d'idées déjantées : entre les jeux de type "où est Charlie ?", les jeux des sept erreurs, mais même les décors, les habits, en fait tout est  un grand n’importe quoi. Et malgré ce grand fourre-tout coloré, Nana, Raina et Park Soo Ah réussissent à rester tellement sexy. Une prouesse. En fait, vous l'aurez peut-être deviné avec le précédent titre de Momoland, j’aime la K-pop quand elle fait preuve de cette folie ; les Coréens peuvent justement être très fort dans ce registre comme en témoigne ces deux clips.
Sinon, je cite ici « My Copycat », mais j’ai aussi beaucoup d’amour pour « Lipstick » et ces parties endiablée de ping-pong ou encore « Catallena » et ses femmes-poissons en barquettes soldées. Oui, Orange Caramel est mon groupe coréen préféré... mais un groupe qui s’est depuis séparé. C’est peut-être mieux pour moi de rester ainsi dans la nostalgie d’une époque révolue que j’aurais aimé connaître ; si elles avaient été encore en activité, cela aurait pu être clairement dangereux.

** ** **

Voici pour un petit classement qui pourrait beaucoup évoluer en fonction de mes découvertes musicales, mais il fallait faire des choix. Quoi qu’il en soit, je pense que les Momoland et Orange Caramel garderont très longtemps les deux premières places de ce classement (elles auraient pu occuper tout le top en fait sans ma règle d’un clip par groupe). D’ailleurs, je trouve que les Momoland surtout avec leur deux derniers titres que j’ai cités ici sont en fait dans la droite ligne de ce qu’offraient les Orange Caramel, surtout en ce qui concerne « BBoom BBoom » pour l’humour et la mise en scène du clip ou ses mélodies répétitives. C’est sans doute pour ça que j’ai assez vite accroché en fait. Comme je le disais, c’est peut-être cette facette de la K-pop que je préfère.
Et vous ? Que pensez-vous de ce top ? Quel serez le vôtre ? J’aime beaucoup découvrir de nouveaux titres, alors n’hésitez pas à en partager.

jeudi 6 septembre 2018

Découverte musicale : =LOVE, devenir une idol aimée des fans

© =LOVE
Je vais me mettre à la rédaction de ce billet que je n’avais pas prévu pour aujourd'hui. Cependant les =LOVE (イコールラブfêtent aujourd’hui leur première anniversaire : leur premier qui porte le même nom que le groupe était en effet sorti le 6 septembre 2017. Vous les connaissez peut-être déjà, notamment parce qu’elle était venue à Japan Expo cette année.
C’est l’occasion de revenir sur ce groupe d’idols dont le but est devenir des idols parfaites aimées par leurs fans. Cette journée a d’autant plus était marquée par la diffusion d’un nouveau clip pour la sortie du prochain single et, chose des plus appréciables, la diffusion en direct de leur concert événement sur YouTube.

Quelques liens : Site officiel || Twitter || YouTube

En effet, dans un premier temps, les =LOVE vont bientôt et déjà sortir leur quatrième single. Celui-ci est prévu pour le 17 octobre prochain, en voici la face A avec « Want you! Want you! » :


On retrouve les 11 membres (et non plus 12) de =LOVE (je n’ai pas encore en tête tous les prénoms, celui de Kiara étant le plus facile à retenir, vous devinerez ensuite pourquoi) dans un nouveau clip particulièrement coloré et joyeux, avec une ambiance qui se prête totalement pour fêter le premier anniversaire du groupe. Ce titre tranche aussi nettement avec la chanson principale du précédent single, sur lequel je reviendrai après. On est ici plus avec un hymne joyeux à l’amour. Celui est par ailleurs très facilement compréhensible pour les non Japonais avec une partie non négligeable des paroles en anglais (et les séquences en japonais se comprennent assez bien avec juste des notions de base) et il y a même une séquence de "je t’aime" en plusieurs langues dont le coréen, l’italien et aussi le français. C’est joliment cute tout ça.

Très japonais dans le style et l'ambiance, ce clip d’idols est quand même pensé pour toucher aussi les fans internationaux, ou tout du moins pas les laisser de côté. Et là, tu repenses forcement au fait que les =LOVE sont chez Sacra Music, un label de Sony qui est plus orienté international (on y retrouve surtout des artistes anison comme LiSA ou Eir Aoi). Tu repenses aussi au fait que le groupe était venu à Paris dès leur première année et faisait alors partie des groupes ayant droit à la scène principale karasu. Et là, aujourd’hui, ils diffusent le concert des 1 ans sur YouTube. Franchement, ces initiatives me plaisent. Je râle quand c’est le contraire avec des artistes que j’adore, mais il faut aussi souligner ce genre d’ouverture, où tout du moins quand tu ne sens pas exclu. (Et ça donne bien plus envie de s'investir pour le groupe !)

=LOVE  - イコールラブ
J'avais donc même l'écharpe pour vivre le concert sur YT~

Comme je le disais donc, les filles célébraient aujourd’hui cet anniversaire avec un concert au Zepp DiverCity de Tokyo et celui-ci a été diffusé en direct sur YouTube (entre 11h30 et 12h50 environ en France). Je suis tombé sur l’info totalement au hasard ce matin, mais je ne pouvais pas louper ça. J’avais vraiment adoré le showcase des =LOVE à Japan Expo. C’est donc avec plaisir que je les retrouvais pendant plus d’une heure avec un spectacle alternant l’interprétation de leurs principaux titres et des emcee lors desquels étaient diffusées des vidéos pour retracer cette première année particulièrement riche. (Par contre, où alors je l’ai raté, aucune image de Japan Expo.)

=LOVE  - イコールラブ - concert 09-06-2018=LOVE  - イコールラブ - concert 09-06-2018
=LOVE  - イコールラブ - concert 09-06-2018=LOVE  - イコールラブ - concert 09-06-2018
=LOVE  - イコールラブ - concert 09-06-2018=LOVE  - イコールラブ - concert 09-06-2018

Rien à redire sur le show, il a été parfaitement maîtrisé ; elles sont assez jeunes (même si les plus âgées ont quand même autour de 18 et 20 ans) mais elles savent très bien occupé la scène et faire le spectacle. J’ai retrouvé lors de ce live ce que j’avais aimé à Paris. Le meilleur moment reste quand même la succession si efficace de « Teokure Caution / 手遅れcaution » et « Kiara, Tasuke ni Kitazo / 樹愛羅、助けに来たぞ », provenant de leur excellent troisième single. Ce passage est vraiment un moment excellent à vivre avec deux titres bien différents mais si réussis ; en live, à Japan Expo, ce fut déjà mes morceaux préférés. J’adore le côté sérieux de la première chanson et la chorégraphie classe qui l’accompagne, tout en contraste avec le second bien plus chaleureux et des jeux sur scène réjouissant.

« Teokure Caution / 手遅れcaution »

« Kiara, Tasuke ni Kitazo / 樹愛羅、助けに来たぞ »

Évidemment, ce concert a été l’occasion de présenter le nouveau single du groupe (et un uniforme très sympa... même si je suis fan de leur seifuku sombre de la partie précédente). Cette présentation était réservée au rappel, avec l’interprétation de « Want You! Want You! » - bien sympathique mais à parfaire - ainsi que de la diffusion d’un making-of plaisant, en particulier ce moment avec le cadis. La toute dernière partie n’était pas diffusée sur YouTube, elle était réservée à ceux qui étaient au concert (et qui donc avait payé pour y être). Mais ce n’est pas dommageable, on a quand même eu droit à la diffusion d’un concert des =LOVE pendant presque 1h30, et c’est franchement chouette.

=LOVE  - イコールラブ - Want you! Want you!=LOVE  - イコールラブ - Want you! Want you!
=LOVE  - イコールラブ - Want you! Want you!=LOVE  - イコールラブ - Want you! Want you!

Je vais donc clore ce billet avec ces dernières images du concert des =LOVE. Je vais prendre le temps de visionner maintenant les derniers épisodes du documentaire régulièrement postés sur leur chaîne. =LOVE est en tout cas vraiment un groupe que j’ai appris à connaître cet été ; avant Japan Expo, je les méconnaissais et désormais, c’est un groupe que je souhaite suivre avec attention pour voir où le chemin qu'elles tracent ensemble les conduira. C’est forcement une formation qui plaira surtout aux amateurs/trices d'idols, mais, si vous ne connaissez pas, laissez leur une petite chance, elles le méritent !

mercredi 5 septembre 2018

Découverte musicale : Kana Adachi, un rayon de soleil

Adachi Kana - 足立佳奈
© Adachi Kana 足立佳奈 - 1 an ! Bravo !
Parmi les chanteuses japonaises que j’ai découvertes cette année, la pétillante Kana Adachi (足立佳奈) fait clairement partie de mes coups-de-cœur du kokoro.

Âgée de seulement 18 ans, bientôt 19 (née le 14 octobre 1999), elle n’est sans doute pas encore beaucoup connue par le public occidental, d’autant plus qu’elle n’a débuté il n’y a qu’un an seulement. En effet, le 30 août 2017, sortait son tout premier single (le seul que je n’ai pas encore acheté j’y pense, avec notamment ce titre). En une année, elle a été cependant très active active puisqu’elle a déjà signé quatre singles ; son tout premier album Yeah! Yeah! est même programmé pour le 17 octobre prochain et j’ai tellement hâte de recevoir mon exemplaire (je me suis commandé l’édition avec les goodies). Avec quelques jours de retard certes, mais ce billet est aussi là pour célébrer son premier anniversaire !

Adachi Kana - 足立佳奈 - singles
Les 2e, 3e et 4e singles de Kana Adachi
Quelques liens : Site officiel || Twitter || Chaîne YouTube || Instagram

J’ai découvert en fait Kana Adachi en début d’année grâce à ses collaborations avec Kobasolo dont j’ai à plusieurs fois parlées sur le blog. Ces vidéos avaient été diffusées entre avril et juin 2017 donc avant ses débuts en major. Je l’avais alors trouvée rayonnante, signant joliment trois reprises avec un magnifique sourire. En fait, pour la décrire, je pourrais utiliser tout le champ lexical de la lumière, parce que je trouve vraiment qu’elle brille tout comme ses chansons. En juin, alors que j’avais pas mal de choses compliquées à gérer, sa musique avait été un réel petit rayon de soleil que je souhaite un peu partager ici. Donc maintenant place à la musique avec les reprises dont je parlais (avec d’abord ma préférée) :

Cover de « Dream » de Shota Shimizu

Cover de « 全力少年 » de Sukima Switch

Adachi Kana - 足立佳奈
© www.adachikana.com
Malheureusement, Kana Adachi n’est pas vraiment promue en dehors du Japon par son agence et, sauf surprise, ça ne risque pas de changer. Si vous êtes en France, vous n’aurez à aucune vidéo officielle de ses clips. Vous voulez écouter sa musique via des services comme Apple Music ? Oubliez cette réjouissante idée... Alors, si vous êtes comme moi, vous pouvez importer ses CDs. Personnellement, je ne le regrette pas du tout, je regrette juste une nouvelle fois cet isolationnisme des Japonais. J’accompagnerai donc ce billet aussi par des vidéos non officielles (avec le risque qu’elles disparaissent demain, désolé si c’est le cas).

Revenons à nos moutons et soyons optimiste, parce qu’on parle de Kana Adachi !
Si Kana a débuté officiellement en 2017, elle avait en fait déjà gagné en 2014 une audition organisée par Line et Sony Music Entertainment, l’amenant ainsi à faire ses premiers pas dans le milieu. Elle avait également déjà commencé à se faire un petit nom en postant régulièrement sur son Twitter très suivi des petites vidéos de 15 secondes avec ce qui semble être souvent des créations personnelles (voir la vidéo de compilation ci-dessous) qui pour certaines deviendront de vrais titres. En février 2017, l’une de ces vidéos avait été vue plus de 25 millions de fois : « Kimchi no Uta / キムチのうた » ; ce titre deviendra l’un des chansons de son premier single.
Ainsi, le 30 août de cette même année, ce n’est pas une inconnue que Sony poussait sur le devant de la scène, mais une jeune artiste ayant déjà son public conquis par sa joie de vivre tellement communicative.


C’est donc désormais une jeune chanteuse bien installée sur la scène avec pas moins de quatre singles.
Pour ma part, j’ai vraiment apprécié l'ensemble des chansons que j’ai pu découvrir. Toutefois, s’il y a bien un titre que j’adore par dessus tout, c’est bien « Fure Fure Watashi (フレーフレーわたし) » qui est un ode à l'optimisme, au sourire. Je parlais d’une musique pour motiver, encourager, pour remonter le moral : cette chanson à cet égard est particulièrement efficace. En fait, je ne peux m’empêcher de me laisser entraîner et sourire avec cette musique naïve mais si apaisante. D’ailleurs, cette chanson n’était aussi à la base que l’une des autres petites créations de 15 secondes postées sur son Twitter que j’ai mentionnées plus haut. C’est avec l’aide de Kobasolo (avec ici sa propre reprise) que cette petite chansonnette est devenue un chanson à part entière. Je vous laisse la découvrir avec cette petite vidéo d'un live qui avait été diffusé sur Line, et profitez de cet instant :


Son travail est certes de sourire, mais on sent clairement que c’est une jeune personne profondément optimiste avec un sourire qui irradie de joie de vivre. La vie lui sourit et elle souhaite le partager avec les autres. Dans cette vidéo en lien, on la voit faire la promo de son troisième single avec le très beau « Sakura Yell / サクラエール », et je vais me répéter, mais là encore elle rayonne ; ce moment où elle se penche vers le gars bloqué avec sa branche de cerisier et lui demande comment elle s’était débrouillée, c’est bien marrant. Vous avez d’ailleurs à la fin de cette même vidéo un extrait du clip de cette chanson (à partir de 5min54) dont voici une version live qui avait aussi été diffusée sur Line :


Bref, étant donné le manque de vidéos officielles disponibles, je peux difficilement partager beaucoup de choses et mon ordinateur ne lit pas les blu-ray des singles, je ne donc pas faire quelques screenshots des clips et vidéos bonus pour accompagner ce billet. Parce que, pour le coup, les versions physiques des singles (dans leur édition limitée CD/Blu-ray) sont vraiment de beaux objets, en particulier « Sakura Yell » dont la jaquette est accompagnée d'un petit film transparent pour donner un effet "cerisier" ; un détail, mais un détail qui a son charme. Les vidéos qui accompagnent les clips sont vraiment chouettes ; j’apprécie notamment celle de son second single puisqu’on accompagne Kana lors de la promotion de son CD précédent, une première pour elle.

Adachi Kana - 足立佳奈 - 3e single - Sakura Yell
"Sakura Yell", 3e single de Kana Adachi

Le titre principal de son dernier single, « Change! / チェンジっ! » a servi de générique à l’animé Layton Mystery Agency diffusé entre mars et septembre de cette année. Je ne sais ce que nous offrira Kana Adachi par la suite, mais justement j’espère que ça ne changera pas trop car j’aime vraiment sa musique rayonnante. Dans la vie de tous les jours, on a besoin d'artiste qui savent amener simplement le sourire et de la bonne humeur et c’est ce que fait Kana Adachi avec succès.
Êtes vous, vous aussi, séduits par ce sourire et par cette musique ?

lundi 3 septembre 2018

Leo Ieiri, son single « Moshi Kimi wo Yurusetara »

Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら
家入レオ - Ieiri Leo
J’ai déjà dit régulièrement sur ce blog tout le bien que je pense de Leo Ieiri, et je ne vais pas me contredire avec ce nouveau billet. Après l’excellent album Time sorti en février, cette jeune chanteuse de 23 ans est revenue le 1er août dernier avec un tout nouveau single nommé « Moshi Kimi wo Yurusetara (もし君を許せたら) » ; c’est un retour parfaitement réussi, avec une musique intense.

Il s’agit tout de même du 14e single de Leo Ieiri depuis ses débuts en 2012 ; elle revient ici donc avec un CD comprenant 6 pistes. La chanson principale est celle donc porte le nom de ce nouveau single ; à noter que ce titre par ailleurs sert de générique à la troisième saison du drama Zettai Reido qui était diffusé sur Fuji TV. Ce titre est accompagné par « Megane (めがね) » et « Aozora (あおぞら) » ; une version instrumentale de chacune des pistes complète l’ensemble.

« Moshi Kimi wo Yurusetara » est bien évidemment le titre phare, et pour sa promotion, une version (courte) du clip fut postée sur la chaîne YouTube de la chanteuse, vidéo que voici :


Si vous avez l’occasion de vous procurer ce single dans sa version CD/DVD, je vous la conseille vivement car le clip est juste magnifique. En fait, ici, le combo entre la musique et l’image fonctionne à merveille. Leo Ieiri offre une chanson mystérieuse interprétée dans un cadre intriguant épuré où les meubles faits de papier semblent si fragiles ; une sensation de paysage éphémère où tout risque de disparaître en un coup de vent, avec Leo qui reste assise, repliée sur elle-même. Les phases montrant la chanteuse et celles avec les danseurs s'alternent régulièrement. Ces plans rougeoyant successifs, qui contrastent fortement avec les teintes dominantes blanches et noires, apportent encore plus de mystère, plus de drame quant à ce qui aurait pu se passer. Leo, pensive, rêveuse, chante à propos de quelqu’un qu’elle aime, se demandant s’il peut la pardonner ? La pardonner de quoi ? Difficile à dire, mais les regrets sont là et ils sont oppressants. Pour autant, malgré cela, je trouve Leo vraiment sublime dans ce clip.

Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたらLeo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら
Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたらLeo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら
Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたらLeo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら

Puissamment mélancolique, ce titre est vraiment magnifique et amplifié par cette belle prestation de Leo. Je ne saurais l'exprimer correctement, mais ce que j’apprécie tout particulièrement chez Leo Ieiri, c’est cette résonance particulièrement dans sa voix, ce qui fait qu’elle est parfaitement reconnaissable. Cet écho dans la voix apporte une vraie profondeur à ses chansons, de la force. C’est cette force peut-être qui me plait autant chez elle.

Le clip est accompagné dans cette version du single par un making-of assez classique avec quelques prises lors du tournage avec Leo Ieiri, et, chose bienvenue, avec les deux danseurs également. Dommage qu’il n’y ait aucun interview ; on se limite à voir sa réaction lors des explications du réalisateur, à la préparation de la scène ou après les prises. Quoi qu’il en soit, le travail de l'équipe pour la production du clip est chouette, le rendu final est vraiment réussi ; bravo à eux aussi.

Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたらLeo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら
Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたらLeo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら
Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたらLeo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら

Pour les autres pistes du single, on enchaîne ensuite avec« Megane (めがね) » qui change radicalement de ton avec une musique plus joyeuse, plus jazzy, aux percussions plus rythmées. On souhaite réellement nous faire sortir de cette mélancolie ambiante ; sans être  déplaisant, ce n’est toutefois pas un titre inoubliable. Au contraire, j’aime beaucoup le très chouette « Aozora (あおぞら) » parlant sentiments et promesse d’un ciel bleu avec la personne aimée ; un troisième titre qui ne m’était d’ailleurs pas inconnu. En effet, ce dernier avait eu droit à une sortie digitale dès le 2 mai, notamment sur iTunes. C’est donc une chanson que j’avais déjà mainte fois écoutée. Je le retrouve ainsi sans surprise ici, mais sans que cela ne me déplaise, au contraire.

Leo Ieiri / 家入レオ - Moshi Kimi wo Yurusetara / もし君を許せたら

Cette version du single est présentée dans une édition très classique, sans surprise. Mais il est à noter qu’il existe une autre version limitée (en plus de la version normale) qui était accompagné d'une pochette transparente. J’ai quand même préféré récupérer la version avec le DVD du clip, et étant donné la qualité de celui-ci, je ne le regrette pas du tout. On retiendra en tout cas bien plus sa principale chanson que l’édition basique du single (je ne trouve pas le label de Leo très généreux niveau contenu de façon générale avec elle), mais en soit, c’est bien le plus important.
Dans tous les cas, ce titre a rencontré son petit succès sur la toile en témoigne sa bonne 4e place en août au Recochoku (qui classe les chansons selon les chiffres de téléchargement et streaming).

En somme, avec ce nouveau single, nous avons du très bon Leo Ieiri ; pour moi ce fut même un énorme coup-de-cœur pour « Moshi Kimi wo Yurusetara » qui rejoint facilement mon top de ses musiques préférées (même s'il me serait cruellement difficile de faire un top, même si je réserve à « Shine » la place de n°1, un titre qui porte si bien son nom).
N’hésitez pas à me dire si vous aimez vous aussi ou à partager votre avis sur Leo Ieiri et ses chansons.

samedi 1 septembre 2018

Retour sur un succès de la J-music : « U.S.A. » des DA PUMP

« U.S.A. » - DA PUMP
S’il y a bien quelque chose qui m’étonne et m’intéresse dans la K-pop, c’est la tension palpable qu’il y a autour de la sortie de chaque clip sur YouTube pour des groupes majeurs comme les BTS, les TWICE ou encore les BLACKPINK pour quelques noms fameux. La capacité de ces groupes à (sur)mobiliser autant leur public sur la toile pour faire exploser les compteurs est assez fascinante. Sans remettre en doute leur popularité, ces chiffres ont quelque chose quand même assez artificiel : le but avoué des fans est bien de faire exploser les scores. Mais peu importe, la performance est là.

Côté Japon, c’est assez nettement différent alors que un marché intérieur plus important (mais bien moins tourné international). La seule barre symbolique des 100 millions de vues est un réel exploit que peu d’artistes ou groupes parviennent à atteindre (et je ne parle pas de celle des 200 millions). Il y en a cependant quelques-uns et peut-être bientôt un nouveau dans ce cercle restreint. En effet, dernièrement, je me suis intéressé au phénomène qu’il y a autour du dernier titre du boys band DA PUMP , « U.S.A. » :

Lien YT (si le lecteur ne fonctionne pas): https://youtu.be/sr--GVIoluU

Est-ce que ce titre va atteindre sous peu cette fameuse barre des 100 millions ? Difficile à dire, mais aujourd’hui, c’est déjà plus de 61 millions de vues pour un titre publié le 16 mai 2018 : cela donne environ 1/2 million par jour. Pas mal ! C’est même assez énorme si on se replace dans un contexte japonais et pour un groupe qu’on attendrait moins à ce niveau.

Personnellement, DA PUMP m’était totalement inconnu auparavant. C’est un groupe créé en 1997 en réalité qui n’avait même plus sorti de titre depuis 2014. Ainsi, même quand Avex avait publié la vidéo de « U.S.A. » sur sa chaîne, je l’avais écouté puis un peu oublié. Ce n’est donc que plus tard, cet été en me rendant compte du succès du clip, que j’ai commencé à réellement m’y intéresser par curiosité d’abord (notamment via une discussion avec ChibiLuc42 qui tient ce blog)... et aussi accrocher au titre. Je ne compte plus le nombre de fois que je l’ai regardé/écouté (et donc contribué au compteur)... J’ai même commandé le single depuis... Car en fait, une fois dedans, ça fonctionne parfaitement : une mélodie et des paroles simples et un ensemble très dansant et entraînant. Simple mais terriblement efficace.

Plus intéressant pour notre propos, si vous allez voir du côté des commentaires japonais sur YouTube : ça commente les chiffres ! C’est quelque chose tellement habituel du côté de la K-pop que voir les "ARMY" faire cela, mais bien moins du côté du Japon. Tout du moins, c’est la première fois que je le vois cela à cette échelle.
En fait, ce come-back des DA PUMP mené par ISSA bénéficia dès le début d'un très bon accueil, en particuliers auprès du public des idols féminines du Hello!Project (dont les prémices datent aussi de 1997) qui retrouvaient avec ce titre les sensations des premières années du H!P et des chansons/chorégraphies de Tsunku de cette époque.
Pour illustrer cela, dans cette vidéo, profitez du show et écoutez attentivement le public lors d'un live le 6 juin :

Lien YT (si le lecteur ne fonctionne pas - merci Avex): https://youtu.be/1DfeCUqkKz8

Déjà, pour témoigner du succès de ce titre, cette vidéo atteint près de 10 millions de vues, sans compter les 2,7 millions de celle-ci pour le même live. Et donc si vous écoutez bien, vous pouvez clairement entendre dans le public, à côté des cris d'encouragement, les appels/calls bien reconnaissables des fans d’idols. Les soutiens de DA PUMP sont là !
Ce soutien accru des fans du H!P, cette fois-ci pour un boys band, et sans doute en bonne partie ceux qu’on retrouve dans les commentaires de YouTube, a ainsi amené fin juillet à une véritable collaboration des DA PUMP avec le groupe le plus populaire du H!P, les Morning Musume :


Les communautés des fan d'idols sont très actives, alors forcement ça fonctionne bien mieux. Le buzz est là et le titre devient viral. Plusieurs mois après sa sortie, après avoir été encore premier au mois de juillet, « U.S.A. » est toujours 4e au Recochoku hebdomadaire (pour la semaine du 22 août - et finira sans doute dans le top 3 du mois) alors que « Lemon » l’autre immense succès de l'année signé par la machine à succès Kenshi Yonezu a "chuté" à la 10e place (mais ce clip est d'une toute autre ampleur, avec 150 millions de vues depuis février).

Est-ce que « U.S.A. » peut donc atteindre les 100 millions de vues et faire ce que bien peu de titres japonais sont capable de faire ? Est-ce le rêve caché de tous ces fans ? À ce rythme, ce serait le cas dans deux-trois mois. C’est donc loin d’être impossible.

Est-ce qu’Avex avait imaginé un tel succès à la sortie du titre ? Même si le groupe avait déjà une réelle popularité, j’en doute quand même. À côté, Avex est tellement puissant qu’il leur est aisé d’accompagner et amplifier un tel succès. Pour autant, ils ne sont pas exempts de faux-pas : ils auraient quand même pu se passer de cette reprise là avec les CyberJapan Dancers, vidéo qui a accumulé tellement de ne "je n’aime pas" qu’Avex a finalement caché les compteurs (mais pas encore les commentaires parfois indignés). Avec derrière ce succès une large communauté de fan d’idols des groupes du H!P dont les membres sont plus proche d’un idéal de jeune femme douce et gentille que de danseuse en maillot de bain, c’était assez évident que ce genre de remix amplement saupoudré de fan-service ne fonctionnerait pas... Je préfère aussi amplement la reprise du titre par le staff d’Avex bien plus fun.

Toujours est-il que l’ensemble des titres du groupe bénéficie de cette reconnaissance accrue, par exemple leur titre « if... » a été posté le 25 juin dernier sur YouTube (« U.S.A. » étant déjà devenu viral) alors que c’est une chanson sortie en 2000. Celle-ci compte déjà plus de 4,6 millions de vues, ce qui est déjà un beau succès pour cet ancien titre vintage mais bien chouette et qui sent bon les années 90.

** ** **

Un peu à cause de la K-Pop et de ses phénomènes viraux sur la toile, je me suis intéressé aux succès japonais sur YouTube qui rythme la J-music. DA PUMP était donc un point de départ intéressant : je suis vraiment curieux de voir jusqu'à où ils arriveront avec « U.S.A. ». Est-ce que, sous la houlette du charismatique ISSA, ils pourront également réitérer un tel succès ?
Kenshi Yonezu lui en est capable et explose à chaque fois les compteurs. Je reviendrai dans un prochain billet sur cet artiste et sur les clips japonais ayant dépassé les 100 millions de vues.

vendredi 31 août 2018

On passe le cap des 7 ans !

Septième anniversaire pour ce blog ! Je suis bien évidemment content d'écrire ce billet, car cela veut dire que ce petit coin du web, aussi modeste soit-il, continue à exister.

2017 avait été l'année de la renaissance du blog. Honnêtement, je ne me croyais alors pas tellement capable de reprendre avec suffisamment de régularité sa tenue. Toutefois, cette année encore, je suis parvenu à rédiger au moins un nouvel article chaque mois. Pourtant, 2018 est pour moi une année bien plus difficile professionnellement parlant, avec des problématiques qui empiètent bien trop sur mon quotidien. Cela s'est quand même bien ressenti sur le rythme de publication ici même, si ce n'est en janvier ou juillet (effet vacances), peu de choses et aussi peu en terme de densité. Pour compenser, j'ai ainsi préféré des bilans mensuels au lieu de critiques plus poussées.

La J-music


Seule résistance notable : le côté J-music qui prend même de l'ampleur ici. En effet, cela me tenait à cœur l'année dernière de mettre véritablement en avant cette passion sur mon blog. Elle a même donc pris finalement le dessus, en témoigne le changement de bannière et la quantité de billets musicaux. Comme je le disais, la musique japonaise est une passion qui m'occupent par ailleurs beaucoup, entre les visionnages de clips, la recherche d'informations, les commandes, etc. Cette année, j'ai aussi pris l'habitude de faire des playlists sur YouTube, ce que je ne faisais jamais auparavant... En fait, j'ai eu cette idée (de fou... oui) après mon bilan annuel des clips : je m'étais retrouvé à essayer de me rappeler de tout ce qui était sorti en 2017 et, évidemment, c'était mission impossible. Au moins, désormais, j'ai des sélections personnelles pour chaque mois ce qui m'aide beaucoup pour préparer mes playlists sur le blog, nouvel exercice qui me plait beaucoup.

 

J'essaye ponctuellement de rédiger des articles un peu plus conséquent notamment sur des artistes ou sur des sorties physiques ; c'est vraiment plaisant à faire mais cela me demande forcement plus de temps, ce qui me manque régulièrement. Pour autant, je suis content aussi d'avoir réussi à exprimer mes idées sur la musique d'idols (avec la  chouette collaboration de deux passionnés : Hachiko et Gru), une facette de la J-music assez mal connue (si ce n'est évidemment de ses amateurs/trices) et aussi malmenée. J'ai aussi vraiment apprécié préparer mon bilan musical de Japan Expo, car, pour moi, ce fut une très belle édition avec de belles révélations. Je continue par ailleurs à suivre Marina Kojima (Miraiskirt), une idol de Kyoto vraiment adorable ; je ferai prochainement un billet pour parler d'elle. 2018 est aussi l'année du retour de Eir Aoi, et quelle joie quand le site web officiel donna des premiers signes et quand ce fut confirmé.

Un bon petit titre pour l'été qui se termine : "Ao to Natsu" de Mr Green Apple

Petite nouveauté notable quand même cette année : un nouveau blog que j'ai ouvert et qui est uniquement dédié à Ohara Sakurako, ma chanteuse japonaise préférée. Pour ce nouveau site, je ne m'impose aucun rythme, aucune règle, mais j'avais vraiment envie d'avoir un petit coin personnel à dédier à cet artiste qui m'enchante tant. En fait, j'aurais pu le faire directement ici, mais pour le travail j'ai dû apprendre à m'occuper (de façon basique) d'un serveur et d'un hébergement, donc j'en ai profité.

Les dramas


Je pense que ceux qui me suivent le plus, notamment via Twitter l'ont fait parce que je parlais aussi  et surtout de dramas. Me mettre aux productions coréennes m'avaient aussi apporté un peu plus de visibilité. Du coup, je suis désolé pour le manque de critiques dramas ; cela m'attriste mais je dois faire des choix. Je continue à regarder pas mal de séries, cependant les avis plus détaillés ne suivent pas. Une chose aussi a peut-être influencé un peu ce changement (sans en être la cause principale) : je regarde beaucoup de drama via Viki et, là, pas de captures d'écran (du moins beaucoup moins facilement qu'avec une vidéo sur VLC) ; une critique sans screenshot, ça devient alors moins rigolo à préparer. Je ne peux en tout cas rien promettre pour la suite, mais j'essayerai au moins d'être plus régulier pour poster des bilans de visionnage ; je me dis aussi à chaque fois que je reprendrai un peu les tops, mais ils n'arrivent pas.

Pour diverses raisons, j'ai aussi pris malheureusement beaucoup moins de temps à parcourir les blogs de la communauté de dramaland, et aussi à commenter vos billets... (les blogs J-music manquent cruellement en tout cas sur le web francophone).
Si vous cherchez des blogs drama à lire, je vous invite à aller sur cette page de celui de Park Lena qui regroupe beaucoup de membres de "dramaland". Je note aussi que cette année, les tentatives des blogueuses sur YouTube se multiplient, peut-être encouragé par l'enthousiasme communicatif de Sam & Les Dramas. C'est sans doute dans l'air du temps, je reconnais que le format vidéo, une fois bien maîtrisé, peut être plaisant.

Takahata Mitsuki - 高畑充希Takahata Mitsuki - 高畑充希
Takahata Mitsuki - 高畑充希Takahata Mitsuki - 高畑充希
Allez, je mets ce billet sous le patronage de Mitsuki Takahata (ici dans Boukyaku no Sachiko et Toto nee-chan)

En tout cas, après un premier trimestre essentiellement marqué par des dramas coréens de mon côté, j'ai vraiment très envie de me remettre sérieusement aux séries japonaises qui me manquent fortement. À l'heure du développement massif des offres légales pour lesquelles je suis tout à fait favorable, c'est tout de même un peu frustrant de ne trouver que peu de choses... Il y a Netflix quand même qui offre régulièrement de nouvelles séries, mais ça reste assez limité (rien de nouveau chez Viki ou Crunchyroll par exemple). Il faut finalement reprendre ses vieilles habitudes... Je suis notamment en train de visionner en ce moment Anata no Koto wa Sore Hodo qui n'était pas très engageant au début, toutefois une fois que quelques personnages commencent à devenir sérieux, ça change radicalement de ton.

Les animés & les jeux-vidéo


Si je n'ai jamais totalement arrêté, je suis un peu remis aux animés (je voulais profiter de mon été en France pour les mangas mais échec complet). Je n'ai presque pas eu l'occasion d'en parler ici ; je ne sais pas si je referai, rien ne m'en empêche, mais l'envie me manque. En fait, la japanimation est devenu un loisir que j'apprécie mais qui ne me passionne plus comme avant. Pour quelques séries que je visionne : à la suite du jeu sur mobile, je suis mis à Bang Dream!, un animé musical (oui, forcement) qui me plait bien (surtout le jeu et ses musiques en fait) ; la dernière saison de L'Attaque des Titans (avec une superbe collaboration Yoshiki & Hide pour l'opening !) ; Darling in the FranXX fut aussi une assez agréable surprise pour certains de ses aspects épiques et quelques bonnes idées, mais quelques longueurs sur sa fin.

 Xenoblade Chronicle 2 (Nintendo Switch)

Pareil, je joue pas mal mais rien qui ne débarque sur ce blog. J'ai surtout dernièrement réussi à terminer Xenoblade Chronicle 2 qui a été à mes yeux un vrai égal ; cela faisait bien longtemps que je n'avais pas terminé un gros rpg et cela fait plaisir. Dans une quinzaine de jours, l'extension avec le scénario de Torna va sortir, j'ai hâte de l'essayer. Côté consoles, je suis essentiellement sur Nintendo Switch, ma fidèle 3DS est de plus en plus relégué au placard ; les jeux mobile m'occupent aussi de plus en plus mine de rien, surtout depuis que je joue à des jeux musicaux. Dire que j'étais assez réfractaire à ce support il y eut un temps... Bref, tout ceci ne concerne pas vraiment le blog en fait.

** ** **

Cette septième année a ainsi été est une période assez calme ici. Cependant, étant donné le contexte, je ne suis pas mécontent de parvenir à tenir un minimum le cap. Ce blog reste un petit coin agréable pour s'échapper, parler et partager avec vous de ce dont j'ai envie. Je ne vais pas prendre d'engagement en vue du huitième anniversaire, si ce n'est de parvenir à poster au moins un billet par mois. Pour le contenu, on verra, mais la J-music continuera sans doute à prédominer. En tout cas, merci à tou(te)s celles et ceux qui passent par ici, en simple curieux, visiteur régulier ou non. À bientôt. ;)