mercredi 13 décembre 2017

Calendrier Avent Drama 2017 – Jours 13 à 16

Déjà la troisième vague du Calendrier de l’Avent ! On va enchaîner ici avec les journées 13 à 16 de ce projet de fin dannée proposé par Luthien qui nous ainsi donne loccasion de faire un premier bilan annuel à travers 24 questions de nos visionnages en matière de drama. Toutes les explications se trouvent dans le premier des billets de cette série. Cest parti !

Jour 13 : Quel personnage secondaire a volé la vedette au protagoniste ?


Koinaka
Hmm. C’est assez dur comme question. Cela sous-entend, dans la majorité des cas, que les principaux protagonistes n’étaient pas au niveau, et, globalement, j’ai eu assez peu de déceptions cette année.
Je pourrais peut-être mentionner le tourmenté Hoo Ye dans Bride of the Water God qui est au final bien plus intéressant à suivre que Ha Baek, le héros, un dieu sans pouvoir. Après, la série m’a déçu dans sa globalité.
Du coup, je pense aussi un peu à Koinaka (mon avis sur la série). Une romance japonaise assez classique vue au début de l’année. Je n’ai pas totalement déprécié les deux principaux protagonistes, mais j’ai eu plus d’attache pour quelques personnages secondaires, en particulier le duo Kanazawa Kouhei, joué par Taiga, et Miura Nanami dont le rôle est interprété Ohara Sakurako dont j’ai déjà eu l’occasion de parler sur le blog pour son talent de chanteuse. J’ai apprécié le dynamisme et la bonne humeur du premier, et la présence discrète mais attentive de la seconde ; ils formaient au final même un joli couple en devenir.

Taiga -  Ohara Sakurako - Koinaka

Jour 14 : Quel drama t’a bluffé visuellement ?


Je sais que j’essaye de ne pas trop citer plusieurs fois une même série dans ce calendrier. Mais là, je suis obligé ; un drama me vient directement à l’esprit. Il s’agit de Goblin, the Lonely and Great God, et c’est clairement la série qui m’a le plus bluffé cette année. De très loin.
Et cela dès le premier épisode avec ce long passage si soigné et impressionnant sur l’histoire de Kim Shin : cette bataille, le retour à la capitale, la « trahison » et sa « punition », la scène sur le bateau aussi. Ces passages historiques étaient digne d’un film à gros budget.
La série est simplement magnifique visuellement, que ce soit par ses environnements choisis, avec l’utilisation de la caméra, par la mise en scène. Même ces ciels sont à chaque fois superbes.
Les passages au Canada apportent aussi une réelle plus-value à la série avec ces magnifiques plans sur la baie et cet hôtel à l’architecture impressionnante. Les effets spéciaux, comme avec l’épée, sont aussi généralement amplement soignés.
Ils y ont mis les moyens et le résultat est plus que concluant. La série est un régal pour les yeux.


Visuellement, Goblin - comme sur de très nombreux autres points - fait un sans faute.



À suivre :

Jour 15 : Quel(le) acteur/actrice (découvert(e) ou non) t’a le plus surpris cette année ?
Jour 16 : Quelle scène romantique t’a fait fondre ?

mardi 12 décembre 2017

Calendrier Avent Drama 2017 – Jours 9 à 12

Les journées filent, il est donc temps de lancer la troisième partie de ce calendrier de l Avent spécial drama. Toutes les explications se trouvent dans le premier billet de cette série.

Jour 9 : Quel a été le meilleur/pire méchant de drama ?


Mirror of the Witch
Deux questions en une ? Je répondrai au pire méchant dans un second temps assez rapidement.
Pour le meilleur, du moins on va dire le ou la plus crédible. Je pense à deux séries, deux séries coréennes que j’ai vraiment beaucoup aimé. La première est Oh my Ghost. Alors, je ne vais pas spoiler l’identité de ce méchant, mais l’acteur qui tint ce rôle fut vraiment intéressant à suivre et surtout très convaincant. Il y a juste la conclusion avec lui que je n’ai pas trop aimé, bien trop gentillette.
Pour cette dernière raison, je vais donc privilégier une méchante : la sorcière Hong Joo dans Mirror of the Witch. Je crois d’ailleurs que je n’ai pas encore mentionné cette série, mais pourtant c’est un drama que j’ai vraiment beaucoup apprécié comme j’ai déjà pu le dire.
Ce drama avait une histoire sympathique, de bons personnages, en particulier la jeune héroïne qui savait être très classe, une chouette ambiance magique. Et une méchante charismatique. Alors, l’histoire maintient un peu trop artificiellement la dangerosité de Hong Joo vers la fin de la série, mais ça passe quand même assez bien jusqu’à la conclusion. Une méchante sorcière, avec un univers personnel plutôt bien travaillé.

Pour le pire méchant ? Allez, ce serait peut-être le diabolique méchant dans Strong Woman Do Bong Soon. À part une scène, quand Do Bong Soon visionnait la vidéo chez elle, rien chez lui n’était convaincant. Après, cette série avait bien suffisamment de qualité pour ne pas s’efforcer à nous dépeindre également des méchants intéressants. On avait aussi une bande mafieuse assez drôle que j’ai par contre bien aimé.


Jour 10 : Quel(le) acteur/actrice que tu n’avais pas vu depuis longtemps as-tu le plus pris de plaisir à retrouver ?


Yamashita Tomohisa
Très difficile de répondre à cette question. Ce sera forcement du côté japonais puisque je navais jamais vu avant 2017 de drama coréen. Étant donné que je n’avais pas visionné tant de séries que ça en 2016, une bonne partie de mes acteurs et actrices favoris pourraient être ici mentionnés. Je répondrais bien Aragaki Yui que j ai retrouvé dans plusieurs bonnes et très bonnes séries (NigeHaji encore une fois !) cette année, mais javais revisionné Legal High en 2016, donc cela ne faisait pas si longtemps. Ueto Aya, of course, mais je n ai vu que Hirugao avec elle que j’ai déjà mentionné dans une question précédente. Il y a Oguri Shun avec Rich Man Poor Woman ; il est très chouette dans cette série, mais ce n’est quand même pas son meilleur personnage.
Du coup, je vais répondre Yamashita Tomohisa. Alors, il ne fait pas directement partie de mon top acteurs, mais jai de la sympathie pour lui car il est associé à mes débuts dans les j-dramas et, mine de rien, je lai retrouvé régulièrement cette année. Déjà avec Code Blue, même si je nai pas encore fini la dernière saison, jétais vraiment content de retrouver cet univers et ses personnages dont celui de Yamapi. Après, il ma positivement surpris dans chacune des séries que jai vu cette année, en particulier avec le très chouette From 5 to 9 dans lequel il joue un prêtre très particulier, drôle mais aussi touchant. Il a fait aussi un job correct mais sans vague dans Summer Nude. Du coup, oui, jétais content de retrouver Yamapi.


Yamashita TomohisaYamashita Tomohisa
Yamashita TomohisaYamashita Tomohisa
 From 5 to 9 et Code Blue, saison 3

Jour 11 : Quel drama attendais-tu avec impatience pour au final être déçu(e) ?


Bride Of The Water God

Sans dire que je lattendais avec impatience, un titre me vient très rapidement à lesprit : Bride Of The Water God. Ce drama coréen, très attendu par le public, est une réelle déception. Les trailers promettaient quelque chose dassez épique, avec des divinités potentiellement charismatiques, des pouvoirs qui pouvaient être impressionnant, une potentielle belle romance. Rien de tout ça, ou presque rien. La majorité de ce qui est montré déçoit, en particulier le scénario qui ne décolle jamais et ses personnages principaux qui n’arrivent pas à convaincre. Cest beau visuellement, mais cest assez vide. Jai déjà exposé mon avis sur ce naufrage.

Jour 12 : Quelle est selon toi la meilleure bromance/womance ?


Goblin the Lonely and Great God
Jai régulièrement vu sur Twitter que les bromances suscitent pas mal de réactions, jy suis assez peu sensible. Normal sans doute.
Mais il y a un duo masculin que jai vraiment adoré cette année. On le retrouve dans Goblin the Lonely and Great God avec le Gobelin Kim Shin et l’ange de la mort, la faucheuse.
Jai déjà dit tout le bien que je pense de cette série que j’aime d’un grand amour. Et pour ce duo, j’adore aussi cette série. Ils m’ont beaucoup fait rire déjà, mais qui plus est, il y a entre eux deux une relation vraiment très intéressantes, une proximité certes liée à un destin commun, mais pas seulement. Je comprend très bien l’affection du public pour cette bromance. Ils sont tous les deux assez géniaux ensemble.


Goblin the Lonely and Great GodGoblin the Lonely and Great God
Goblin the Lonely and Great GodGoblin the Lonely and Great God

mardi 5 décembre 2017

Calendrier Avent Drama 2017 – Jours 5 à 8

Voici la deuxième partie du Calendrier de l’avant spécial drama pour faire un bilan de cette année de visionnage. Toutes les explications de ce projet sont expliquées dans le billet précédent. On va donc ici enchaîner ici avec les journées 5 à 8 et une série de questions qui me donnera l’occasion de drama-blablater de nouveau.

Jour 5 : Quel duo d’acteurs a partagé la plus belle alchimie ?



En fait, qu’importe la question, jusqu’à présent, il est toujours difficile de ne penser qu’à une seule série. Quand je vois cette intitulé, je pense immédiatement à plusieurs séries. Aaaaah ! Do Bong Soon et An Min Hyuk étaient merveilleux dans Strong Woman Do Bong Soon. Que dire de Gong Yoo et Kim Go-Eun dans Goblin ? Ces deux duos mériteraient amplement d être sélectionnés. L’un est tellement mignon et si attachant, l’autre l’est aussi tout en étant également beau et surprenant. (En fait, je pourrais mettre Goblin dans presque toutes mes réponses.)
Mais je vais sélectionner un duo dans une série qui n’a pas encore eu la chance de gagner être au premier plan dans ce Calendrier de l’Avent : Aragaki Yui et Hoshino Gen dans Nigeru wa Haji da ga Yaku ni Tatsuou NigeHaji pour faire plus court. Pour plusieurs raisons : cette série est vraiment excellente, déjà, je pense aussi que j’ai pu dire régulièrement sur ce blog que je suis fan d’Aragaki Yui qui est une superbe actrice, Hoshino Gen a aussi été une belle découverte côté acteur (et aussi côté chanteur). Cette série est drôle, futée et bien écrite. Elle a rencontré son petit succès, mais elle mérite d’être encore plus connue.


En tout cas, en ce qui concerne Aragaki Yui et Hoshino Gen, il y avait dans NigeHaji une véritable alchimie, une belle alchimie. Et elle a fortement contribué à rendre ce couple atypique vraiment très attachant.

Jour 6 : De quel personnage aurais-tu pu tomber amoureux(se) ?



Hmm. Quelle question... Si certaines séries avaient réalités, je pense que cela aurait pu arriver quelques fois~ En fait, cela aurait été le cas avec déjà quelques personnages féminins mentionnés dans les questions précédentes. Il est facile de comprendre régulièrement pourquoi le héros s’attache à lhéroïne et le pourquoi des sentiments ; cest aussi ce qui joue dans lattachement qu on peut avoir pour des couples dans les dramas. Mais, pour revenir au Calendrier, jusquà présent jai réussi à nommer une nouvelle série à chaque fois, donc je vais tâcher de continuer encore dans ce sens...
Et je crois que je vais rester du côté du Japon une nouvelle fois. En fait, j’ai découvert cette année deux actrices, Kiritani Mirei, mais aussi et surtout Ishihara Satomi. Celle-ci a vraiment beaucoup de charme qu’elle réussit à retransmettre à ses personnages. Et ces différents rôles m’ont pas mal marqué cette année, que ce soit dans Rich Man Poor Woman, From 5 to 9, mais aussi, et c’est cette série que je vais retenir : Dear Sister (ma critique) !


Ishihara Satomi incarne donc le personnage de Fukazawa Misaki qui va débarquer avec fracas dans la vie de sa sœur aînée après une longue absence. Elle paraît au premier abord assez désinvolte, peu attentive à son entourage, mais derrière ces apparences qu’elle entretient volontairement elle-même, c’est en fait quelqu’un qui se cherche, qui masque ainsi ses propres faiblesses. On apprend à la découvrir petit à petit, à s’attacher à elle petit à petit. Attachante, elle l’est assurément. Et, oui perso, je comprenais parfaitement le pourquoi des sentiments cachés que lui vouait son meilleur ami. Ishihara Satomi est en tout cas une excellente actrice, belle mais aussi et surtout talentueuse.



Jour 7 : Quel drama a été une belle surprise alors que tu n’étais pas certain(e) d’aimer ?




Retournons cette fois-ci du côté de la Corée avec une série que j’ai vue récemment : Weightlifting Fairy Kim Bok Joo.
En fait, potentiellement, je savais que je pouvais aimer cette série puisque l’une des principales qualités de ce drama régulièrement mentionnée chez les dramavores semblait être sa romance. Mais il y avait deux choses qui m’inquiétaient fortement. Le contexte scolaire/universitaire : je me suis pas mal éloigné de ce type de séries, quelle que soit leur nationalité ; il y a peut-être le fait que je vieillis et que je ne rentre plus trop dans le public cible. Le sport mis en avant : l’haltérophilie, je n’ai rien contre, mais il ne m’a jamais intéressé et je voyais surtout déjà pas mal de clichés pointer leur nez avec une héroïne haltérophile ; puis le héros est un nageur, ça sentait fort le fan-service.


Eh bah, j’ai beaucoup aimé cette série ; ces craintes ne se sont pas confirmées, cool. Et c’est pour sa romance en effet que j’ai autant accroché. Weightlifting Fairy Kim Bok Joo est finalement une série très classique, mais qui fait vraiment très bien son travail ; sa simplicité est devenue très vite une force. Elle se laisse regarder, les épisodes s’enchaînent et on accroche de plus en plus à ses personnages attachants. En particulier le couple principal : Kim Bok-Joo et Jung Joon-Hyung qui sont particulièrement adorables ensemble. Les acteurs auraient aussi pu gagner le prix de l’alchimie de l’année (si la concurrence avait été moins rude).


A venir !

Jour 8 : Quel paysage/lieu de drama aimerais-tu découvrir ?

vendredi 1 décembre 2017

Calendrier Avent Drama 2017 – Jours 1 à 4

Nous voilà en décembre. Déjà. Quand on était petit, ou même encore aujourd’hui, on avait souvent ces petits calendriers avec une case par jour à ouvrir et, dedans, un petit chocolat surprise (plus ou moins bon), histoire de nous faire patienter jusqu’à Noël. Luthien (lien) a eu cette année la bonne idée de relancer le Calendrier de l’Avent façon Drama, avec 24 questions assez diverses pour faire un point hivernal avec tous les dramas qu’on a pu voir. Tout ça en partageant nos réponses avec l’ensemble des dramavores sur la toile, sur nos blog et/ou sur Twitter. Donc, voici aussi ma petite contribution.
Pour des raisons pratiques, je ferai plusieurs billets regroupant, je pense, 4 journées à chaque fois. Je les éditerai donc au fur et à mesure. (Et si je prends du retard, ça me permettra de rattraper cela discretos, ni vu, ni connu.)

Les autres participants au Calendrier :

Luthien (Twitter – Blog) // Maruna (Twitter – Blog) // Yuuki (Twitter – Blog) // Mila '(witter – Blog) // titesilve (Twitter – Blog) // Angel402 (Twitter – Blog) // MinSooTae (Twitter) // Park Léna (Twitter – Blog) // Justb (Twitter – Blog) // Fleya (Twitter) // Kalyani (Twitter – Blog) // Sam & les Dramas (Twitter) // Lili (Twitter – Blog) // Haryn (Twitter – Blog) // ptitemoko // Littleangele (Twitter – Blog) // Amade (Twitter – Blog) // Sayunaa (Twitter – Blog) // Law (Twitter – Blog) // Busanblue (Twitter – Blog) // Nynouss (Twitter) // Lion (Twitter) // Jodie (Twitter) // bouya (Twitter - Blog) // Minju

~ Jours 1 à 4 ~


Jour 1 : C’est la fin du monde… quel drama choisirais-tu de revoir ?



On commence quand même avec une question difficile… Si c’est la fin du monde, c’est que les choses vont mal, et regarder Byakuyakou dans ces conditions, ça ne va pas me remonter le moral. Goblin… Ouais, ce serait cool, mais les épisodes sont très longs et certains passages difficiles me feraient déprimer en cette veille de catastrophe. Plus une comédie alors. Une comédie romantique pour partir sur de bons sentiments ? J’ai pensé à l’excellent NigeHaji, mais le mariage, c’est un engagement à vie, et s’il ne reste que quelques heures ou quelques jours à vivre, ce serait trop bref.  


Strong Woman Do Bong Soon serait alors clairement un bon choix : les yeux qui pétillent, beaucoup de rire, des personnages mignons, des scènes adorables, etc. Puis, avec Bong Bong, et sa force surhumaine : avec un peu de chance, si la fin du monde est causée par une météorite, elle pourrait avoir assez de force pour faire un home-run avec ce gros caillou. o/

 Un peu comme ça~



Jour 2 : Quel personnage t’a marqué cette année ?


Hirugao - Ueto Aya
Aah, mais c’est compliqué en fait comme séries de questions… Faut choisir un personnage. J’aimerais en sélectionner plusieurs. Si je devais en nommer quelques-uns, il y aurait évidemment déjà le duo principal, le Gobelin et Ji Eun Tak, dans Goblin (mais ils reviendront assez vite dans ce Calendrier, à coup-sûr). Ils sont tous les deux justes excellents, ce sont Je pense aussi assez rapidement à Fukazawa Misaki, dans Dear Sister ; c’est la série qui m’a réellement fait accrocher au jeu de l’actrice Ishihara Satomi. Dans un genre assez différent, mais toujours du côté japonais, Sugihara Oto (jouée par Arimura Kasumi) et Soda Ren (Koura Kengo) dans ItsuKoi, un duo particulièrement marquant, ou encore la pétillante et étonnante Moriyama Mikuri (Aragaki Yui) dans NigeHaji.
Mais mon choix va se porter finalement sur un personnage plus tourmanté, avec une série japonaise que j’ai vue au début de l’année : Hirugao, avec Sasamoto Sawa interprétée avec succès par Ueto Aya. Derrière une apparente histoire « banale » d’infidélité, on nous raconte une histoire tristement prenante avec des personnages qui se perdent dans la vie. Ueto Aya incarne vraiment bien son personnage fragile, qui tente de sortir de son quotidien ennuyant et sans réel avenir ; une jeune femme qui se cherche et qui avance dans un univers sombre où elle perd progressivement pied. Elle m’a vraiment marqué, oui. Faut vraiment que j’arrive à voir le dernier film.

Hirugao - Ueto AyaHirugao - Ueto Aya
Hirugao - Ueto AyaHirugao - Ueto Aya
Hirugao - Ueto AyaHirugao - Ueto Aya

Jour 3 : Quelle est la meilleure scène de baiser ?


The question ! Surtout que je suis un grand amateur des romances de dramaland. Si quelques séries vues cette année me viennent assez rapidement à l’esprit, c’est surtout du côté coréen où la « timidité » à l’écran est bien moindre qu’au Japon. Les baisers japonais sont souvent brefs, voire même de simples bisous furtifs, et régulièrement relayés à la toutes fins de la série (la classique scène de l’aéroport).
De part et d’autre de la mer qui sépare ces deux pays : je pourrais mentionner des séries comme Rich Man Poor Woman côté soleil levant, ou encore une fois (et surtout), côté pays du Matin calme, les très belles et nombreuses séquences romantiques de Strong Woman Do Bong Soon (Même ces regards, les bisous sur le front ! Aaah, cette série me fait fondre à chaque fois, je viens encore de m’enchaîner pas mal d’extraits vraiment adorables~). My Secret Romance était assez généreux en jolies scènes, mais elles flirtent beaucoup avec du fan-service pour être réellement marquante.
Mais, qu’importe, cette fois-ci, c’est bien Goblin the Lonely and Great God que je veux absolument citer. Deux scènes me viennent plus encore à l’esprit. La première lorsque Eun Tak va essayer de retirer l’épée au Gobelin. La seconde, bien plus tard dans la série, quand elle « se souvient ». Cette seconde scène est tellement forte et émotionnellement intense, aaah, j’en ai encore des frissons en la revisionnant... C’est elle que je pensais mentionner au début, mais, après réflexion, je vais quand même lui préférer l’autre scène dont je viens de parler :


Parce que celle-ci a vraiment beaucoup d’importance dans la série qui va ensuite prendre de plus en plus d’ampleur. J’ai eu pas mal de déclics (du genre « oh mais cette série me plait de plus en plus ! ») au cours de mon premier visionnage, cependant la fin de cet épisode 6, ce premier baiser, accompagné par ces belles notes au piano, j’étais « oh purée, mais cette série, je l’adore ! ».



Jour 4 : Quel est le projet dont personne n’a parlé mais que tu as adoré ?


Je me sens ici obligé de sélectionner un drama japonais. Il est vrai que durant cette année de découverte, j’ai surtout regardé des productions coréennes, mais, et malgré de nombreux et indéniables coup de coeur coréen, mon kokoro reste j-drama. De manière générale, sur le net, on parle moins des séries japonaises concurrencées par la vague coréenne (que je peux désormais comprendre). Parmi les titres nippons que j’ai vus cette année, certains ont eu leur petit succès, en particulier l’excellent NigeHaji. Dernièrement, je me regarde Kahogo no Kahoko, mais il me reste encore deux épisodes à finir avant de fixer mon avis sur cette série qui, en tout cas, me plait bien. J’ai mentionné dans une question précédente Hirugao qui, franchement, mérite l’intérêt et la curiosité des dramavores. Dear Sister me revient à l’esprit, mais c’est surtout Ishihara Satomi qui fait la qualité de la série plutôt que son scénario.
Du coup, en réponse, je vais mentionner une série que je cite régulièrement et qui, malgré l’absence de critique sur mon blog, fait partie de mes coups de coeur de cette année 2017 (mais qui fut diffusée début 2016) : Itsuka Kono Koi wo Omoidashite Kitto Naiteshimau, ou en plus court ItsuKoi si vous ne voulez pas retenir tout le titre (chose dont je suis moi-même incapable). Je ne dirais pas qu’elle n’a pas du tout fait parlé, mais ça reste une série assez confidentielle.


Ce drama est typiquement japonais, que ce soit avec ses personnages très réservés, la trame de son scénario, sa manière de raconter et de compliquer cette romance, son rythme, sa façon de filmer chaque scène, etc. Mais c’est une série qui a réussi a fortement me toucher par sa douceur, son intimité, sa sincérité. L’ultime scène de ce drama, je m’en souviens encore parfaitement ; c’est une scène assez simple, sans excès, sans effusion de sentiment ; tout est simple, mais j’ai tellement aimé cette conclusion qui nous amène à se remémorer plein de souvenirs. Il a fallu aussi partager toutes ces épreuves que Sugihara Oto (jouée par Arimura Kasumi) et Soda Ren (Koura Kengo) ont traversées, et ainsi s’attacher à eux-deux. Cette ultime scène était comme une forte belle récompense pour une série qui avait pris son temps, et agréablement son temps.