jeudi 13 septembre 2012

« Les enfants loups », le choix de vie d’Ame et de Yuki


C’est un petit film qui fait pas mal parler de lui. Depuis fin août, Les enfants loups – Ame & Yuki, est visible dans nos cinémas. Il n’y a pas à dire, les nombreux commentaires qu’on peut lire sur ce film d’animation montrent que le dernier né de Mamoru Hosoda reçoit un bien bon accueil. Et il est mérité.

Si vous n’avez pas encore vu ce film, et que vous prévoyez de rattraper cette erreur~, ne lisez pas ce billet. Ne lisez plus rien du tout et allez au cinéma tout simplement.


Synopsis :
« Hana et ses deux enfants, Ame et Yuki, vivent discrètement dans un coin tranquille de la ville. Leur vie est simple et joyeuse, mais ils cachent un secret : leur père est un homme-loup. Quand celui-ci disparaît brutalement, Hana décide de quitter la ville pour élever ses enfants à l'abri des regards. Ils emménagent dans un village proche d'une forêt luxuriante… » (Allociné)


Le film se déroule en trois temps. La vie du jeune couple. Si ce n’est la rencontre entre Hana et Okami à l’université, tout se passe ensuite (très) rapidement, un enfant nait, le deuxième suit très vite. Les images se succèdent, sans ou avec très peu de paroles, le tout est visuel. Ce fut assez étrange sur le coup, mais l’effet est réussi. Arrive alors l’élément déclencheur de la série : la mort du père homme-loup. La vie de Hana et de ses deux très jeunes enfants se complique. Ce sont tous les deux, comme leur père, des hommes-loups, enfin louveteaux pour être plus précis. Pour Hana, c’est assez difficile… Elle n’a pas peur de ses enfants, mais qu’en serait-il des voisins et des autres ?

Débute alors la deuxième partie. Hana décide de déménager loin avec sa fille Yuki et son fils cadet Ame, dans les montagnes japonaises, loin de toutes les grandes villes. Elle doit tout apprendre, apprendre à vivre dans cet endroit reculer, apprendre à cultiver ses terres car rapidement son épargne s’épuise. Élever ses enfants en toute quiétude est sa plus grande priorité. C’est une très belle partie, comme lors de la première, il n’y a quasiment aucun grand discours, on observe beaucoup, on suit ces deux enfants diablement attachants, on suit également Hana. C’est joliment raconté et c’est vraiment à ce moment que le charme des Enfants loups fait son effet.


La série prend un dernier tournant. Plus exactement, il y a deux tournants, un pour Yuki, un autre pour Ame. À partir de ce moment, ces deux jeunes enfants vont commencer à changer, et même à intervertir leur caractère. Yuki était la louve, bien plus sauvage que son frère qui était assez craintif et timide. Tout change alors (mais progressivement). Hana est une mère exceptionnelle qui fait tout son possible pour que ses enfants trouvent leur voie : celle du loup ou celle de l’homme. Cette partie se finit sur une phase plus intense pendant laquelle ces deux jeunes enfants vont faire leur choix.

Si l’histoire est belle, bien racontée, le film est également beau techniquement. Je retiens surtout tous ces effets sur l’eau, dans les cascades, les rivières, c’était beau à regarder et apporte beaucoup à la série qui repose beaucoup sur la contemplation. Peut-être quelques personnages, en fond, étaient peu soignés, mais pour ce qui est des décors, il n’y a rien à redire. Tout a été fait pour captiver nos yeux

Ma seule critique sur le film serait sur le choix d’Ame. Son changement est bien amené, certes, mais trop accès « naturaliste », si on peut dire ça ainsi. L’importance de la nature, de l’état sauvage et primaire, est un élément important et récurrent dans les films japonais. Mais, je trouve que le choix d’Ame manque de nuance. C’est comme s’il fallait choisir entre le noir ou le blanc sans avoir droit au gris. Pourquoi pas. Mais son choix implique l’abandon de tout le reste… En cela, j’ai préféré le choix de Yuki plus proche de celui son père, mais avec le caractère naissant de sa mère. La qualité du film n’en pâtit pas à mes yeux, mais je l’ai regretté pour le coup.

Par contre, j’ai tendance à lire que le film n’a pas connu une diffusion et une publicité importante ou voir suffisante… Mais tout de même, Kazé a fait les choses en bien plus grand que pour ses derniers essais pour des films d’animation comme Colorful par exemple. Kazé nous bombarde d’informations sur ce film depuis quelques temps, infos bien relayées sur le net, depuis juin-juillet, en suivant un peu les news, on ne pouvait qu’avoir entendu parler des enfants loups. J’ai vu ce film à l’UGC de Lille, j’ai quand même été assez surpris. L’UGC n’est pas réputé pour être le plus petit groupe cinématographique en France. Cette diffusion du film même dans les grosses enseignes est révélatrice de l’effort qui a été fait par Kazé en union avec Eurozoom. On entame la troisième semine de diffusion du film, et encore pas mal de grandes villes continuent à le diffuser. Évidemment, ce n’est pas un Ghibli…

J’y suis allé en étant à peu près certain de voir un bon film. Mais en fait, je suis sorti content d’avoir vu un très bon film. C’était une belle histoire racontée avec beaucoup de simplicité, d’humanité et de poésie. À aller voir, ou revoir, sans hésiter.

8 commentaires:

  1. Ah enfin! Quelqu'un qui a la même vision que moi sur le choix de Ame ! J'ai l'impression que ça n'a pas beaucoup dérangé ce choix radical que j'ai trouvé pour ma part très égoïste.
    De même pourquoi les enfants devraient ils faire un choix (soit homme, soit loup)? Alors que leur père avait réussi à concilier les deux ? Même si la décision de Yuki est effectivement plus nuancée, elle fait (selon moi) abstraction d'une part d'elle même pour pouvoir s'intégrer, se fondre dans la masse.
    Autre embêtement : le film mise sur un "conte" moderne avec une base réaliste et plausible. Qu'un enfant sèche les cours pour ensuite disparaitre totalement ça n'inquiète personne, alors que dans la 1ere partie la mère avait les services sociaux aux trousses ?
    J'en demande sans doute trop mais ça fait parti des choses qui m'ont titillé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis content aussi alors que mon avis ne soit pas isolé~

      Pour Yuki, c'est différent car elle aura encore le temps d'évoluer, de réfléchir et peut-être de mieux accepter ses deux côtés. Ceci est bien parti vu que c'est elle la narratrice dans le film ce qui montre qu'elle a déjà acquis un certain recul, sans compter l'influence du fait qu'elle a été acceptée par Sôhei. C'est donc très différent d'Ame pour qui le choix est montré comme définitif...

      Pour le dernier point, ça ne me gêne pas trop pour le coup, surtout que le film accentue bien l'idée que ce village est très retiré, la vie y étant donc différente ainsi que les relations sociales. En fait cette question est plus ou moins réglé par la remarque du vieil homme qui dit que ceux qui réussissent le mieux, ce n'est pas forcement ceux qui restent à l'école.

      Merci pour ton commentaire. ;)

      Supprimer
  2. Bon article ! J'apporte mon avis sur les quelques reproches évoqués ici :

    Ame choisit donc de remplacer l'ancien loup qui gardait la grande forêt, et on va dire que c'est un emploi à temps plein, qui ne se fait pas à la demi-mesure : pour vivre dans cette forêt sauvage, pour garder l'œil sur tout, Ame doit abandonner ce qui faisait de lui un être humain, un être sociable, avec cependant la nuance sous-entendue qu'en veillant sur la nature, il veille aussi sur sa mère restée proche de la forêt. Le choix est radical mais on voit bien Ame réfléchir longuement avant de prendre sa décision qui le coupera du monde des hommes dont il n'aura eu finalement que peu d'attaches, hormis sa mère. Et c'est à l'inverse la soif de sociabilité qui guidera le choix de Yuki, dont le côté sauvage pèse comme un fardeau néanmoins allégé par la tolérance de Sôhei. Je ne pense pas que Yuki ait pris une décision plus souple que celle de son frère, elle veut clairement vivre en tant qu'humaine et elle réprime la louve en elle en conséquence.

    @Tama : Le père n'avait pas réussi à concilier ses deux aspects, il avait fait le choix de vivre en humain, dans une ville, parmi d'autres humains ; c'est sa rencontre avec Hana (révélation de sa nature) et la naissance de leurs enfants (chasse au gibier) qui va réveiller en lui des instincts qu'il avait enfoui et qui lui seront fatals.

    Quant aux services sociaux, ils étaient avant tout là pour montrer le côté technocrate et déshumanisé de la ville, où les procédures administratives prennent le pas sur les rapports humains plus complexes qu'une feuille à remplir. Aucune raison donc de les voir apparaître plus tard dans la campagne revigorante qui sert de refuge et de lieu de renaissance pour Hana.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'était plus un renard qui veillait sur le forêt... Il n'avait pas une tête de loup~ En plus, c'était dit qu'ils avaient disparu depuis 100 ans. Enfin, ce n'est pas important.
      Globalement, je suis d'accord.
      Je nuancerai juste sur Yuki. Parce que c'est elle la narratrice de l'histoire en fait : le recul qu'elle a sur cette histoire montre bien que son personnage a encore évolué après le dernier passage avec Sôhei. Elle a choisi clairement son côté humain, mais, elle ne rejette plus vraiment son aspect louve, comme son père en fait.

      Après, "Les enfants loups" restent un conte, une fable moderne. En ça, le film est réussi.

      Et merci. ;)

      Supprimer
  3. ( pas super le système de commentaires j'avais essayé de poster hier et perdu mon commentaire a cause de ça )

    sinon l'article était déja en mode freespoil mais je préviens quand même mon commentaire spoile

    Pour Ame, y'a une phrase clé a retenir, c'est quand Hana dit que les loups sont déjà adultes a l'age de 10 ans. Yuki partira aussi quand elle sera adulte, mais vu que Yuki a choisi d'être humaine, ça ne sera qu'a la vingtaine. Le choix de Yuki nous parait plus raisonnable tout simplement car nous aussi on est humain et que sa vie parait plus "normale" de notre point de vue, mais la vie de Ame est normale pour un loup

    Et l'homme loup n'a pas du tout concilié les deux, il est totalement humain hein. La seule fois ou il se laisse dépasser par ses instincts de loups, il finira mort d'ailleurs..

    Oh et merci pour le lien sur mon article o/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je spoil "un peu"... C'est pour ça que j'ai mis un message d'avertissement dans mon deuxième paragraphe, au cas où~

      Je pense que tu fais bien de souligner cette info sur la maturité des loups. C'est vrai que vu que, chez Ame, c'est son aspect animal qui prime, cela peut justifier son choix précoce...

      De rien. ;)

      Supprimer
  4. Je me sens un peu seule dans le soutien d'Ame...
    Non, vraiment, contrairement à toutes les critiques que j'ai pu lire jusqu'à maintenant, il n'y a que moi qui cautionne Ame? ><

    Mais bon...

    Non, moi c'est vraiment Yuki qui me dérange. Son choix m'a trop frustrée. Je sais pas, mais je le trouve étrange... Bon, après, c'est aussi une question d'affinité.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...