lundi 14 juillet 2014

Le dernier Yûji Iwahara : « Dimension W »

Dimension W - Yūji Iwahara 岩原 裕二
Incursion dans le catalogue de Ki-oon avec Dimension W. Depuis quelques temps, mes achats en mangas sont devenus plus rares, je me limite essentiellement à continuer des séries que j’apprécie et, donc, commencer une nouvelle série est encore plus rare. Pourtant, je me suis lancé aveuglement dans Dimension W, pour une raison simple : Yûji Iwahara. Si je devais faire un top de mes mangaka préférés, il serait à coup sûr dans les trois premiers. Mon plus gros coup de cœur fut Le Roi des Ronces (chez Soleil Manga) qui m’avaient bien tenu en haleine ; mais Le Monde de Misaki (Delcourt) a été aussi une très belle surprise. Nekoten! (Asuka) ne vaut pas les deux précédents titres, mais il reste un manga très agréable. L’œil du loup (chez Delcourt, malheureusement il n’est plus publié) regroupe plusieurs courtes histoire et offre une bonne porte d’entrée pour découvrir l’univers de ce mangaka. J’avais déjà fait une présentation de ces titres dans un autre billet.

De cet auteur, j’aime beaucoup sa capacité à maintenir un certain suspens dans sa narration et d’être capable de surprendre. C’est sans compter son coup de crayon « puissant » et vivant qui me plait énormément qui diffère beaucoup des principales séries au style que je trouve assez uniformisé (sans que ça soit une critique).
Dimension W regroupe une nouvelle fois ces mêmes qualités. Évidemment, nous en sommes qu’au tome 3, la série est encore en cours de publication au Japon (avec actuellement 5 tomes). J’imagine qu’elle est partie pour être plus longue que le Roi des Ronces ; en tout cas, le développement actuel de l’histoire le laisse penser. Vous pouvez lire un extrait ici.

Dimension W - Yūji Iwahara 岩原 裕二
Synopsis (Ki-oon) : 
2072. L’humanité a enfin trouvé la solution à tous les problèmes d’approvisionnement en énergie. Les coils, des bobines électromagnétiques qui fournissent des ressources inépuisables, ont relégué batteries et autres câbles au rang d’antiquités.
Kyoma Mabuchi, lui, a tourné le dos à cette technologie révolutionnaire. Amoureux des bonnes vieilles voitures à essence, il préfère passer son temps à bricoler ses bolides. Pour gagner sa vie, ce chasseur de primes d’un genre nouveau s’est spécialisé dans la récupération des coils illégaux, qui, détournés de leur usage de base, peuvent se transformer en armes redoutables…
Alors qu’il enquête sur deux petites frappes des bas quartiers, son chemin croise celui de Mira, une mystérieuse prisonnière dont le destin semble intimement lié aux coils. À ses côtés, Kyoma va vite découvrir que cette technologie miraculeuse pourrait bien conduire l’humanité à sa perte…



Dimension W - Yūji Iwahara 岩原 裕二L’histoire m’a tout de suite plu. On retrouve évidemment des thématiques assez classiques notamment avec ce robot humanoïde, Mira, qui ressemble tellement à une humaine. Kyoma est un héros atypique mais qui colle parfaitement à l’univers de Yûji Iwahara ; il a un caractère bien trempé et parvient à bien occuper la scène autant visuellement que par sa personnalité.
Dimension W - Yūji Iwahara 岩原 裕二Nous n’en sommes encore que dans une phase introductive. Après une séquence de présentation, nous enchaînons quelques péripéties, la dernière sur l’île de Yasogami étant particulièrement intéressante (et qui fait aussi un peu penser au Monde de Misaki d’ailleurs). L’auteur en profite pour construire progressivement son univers en mettant au centre une technologie particulière – puissante et dangereuse – que sont les Numbers, et à travailler la relation entre Kyoma et Mira devenus partenaires par la force des choses. Le passé de Kyoma est souvent évoqué, nous aurons d’ici quelques temps pas mal de révélations. Mira est, par nature, remplie de secrets. Ce petit duo – si opposé – est vraiment plaisant à suivre. La fin du tome 3 nous laisse sur un suspens assez prenant.

Je suis très curieux de voir ce que va donner la suite. On peut sans doute s’attendre à beaucoup de surprises et ça ne me rend que plus impatient. Le prochain tome est annoncé chez nous pour le 21 août, nul doute qu’il tombera dans mon panier.

1 commentaire:

  1. J'avais bien accroché aussi au premier tome. MAis bizarrement, j'ai un peu lâché sur les suivants. Je sais pas pourquoi, tout est là. Le thème, le dessin. Je vais peut-être relire tous les tomes que j'ai, histoire de me refaire une impression.

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...