dimanche 6 juillet 2014

Japan Expo 2014, bilan personnel sur cette quinzième édition

Japan Expo 15 - 2014Cette semaine, c’était Japan Expo 2014, la quinzième édition vient juste de se finir. C’était la septième fois pour moi. Cette année, je n’y suis allé toutefois qu’une seule journée, le samedi, hier donc. C’est peu par rapport aux années précédentes quand je faisais mes weekends de deux jours.
Une fois n’est pas coutume, le plus grand salon européen consacré à la culture japonaise est déjà, pour moi, l’occasion d’y rencontrer ou revoir plein de personnes que je connais via internet, en premier lieu via le forum Manga-Fan.

Kalafina


Il y a eu un invité de marque qui m’a vraiment motivé à me déplacer, plutôt trois invités : il s’agit de Kalafina. Fallait que j’y aille. Kalafina quoi. Malheureusement, venir le dimanche – jour du showcase ! – s’avérait très difficile pour des raisons de transport et faire deux journées n’étaient pas possible. Il restait alors la séance de dédicace du samedi. Ça motive et ça atténue ma tristesse de ne pas les voir chanter en France...

Kalafina - Japan Expo 15 - 2014Et j’ai bien eu ma dédicace !
Honnêtement, je n’y croyais pas. J’imaginais que c’était peine perdue et que je me contenterai à apercevoir Kalafina de loin. Mais non.
Récupérer le coupon magique a été un vrai jeu d’enfant. Ainsi, l’album Consolation acheté, le poster et le coupon dans les mains, il ne restait plus qu’à se rendre à la séance de midi. Dans la fournaise de JE, c’était assez long d’attendre une demi-heure le top-départ. Mais, une fois lancé, j’ai à peine eu le temps de me rendre que j’étais devant Kalafina et qu’elles me dédicaçaient le livret de l’album que c’était déjà fini. C’était... expéditif. Ouah. Mais je les ai vues, je les ai saluées et remerciées et j’ai leur signature ! Chouette, doublement chouette, triplement chouette.
C’est quand même Kalafina ! Kalafina ! Kalafina !


Hiiragi Rio & Wakanim Music


Hiiragi Rio 柊木 りお - Japan Expo 15 - 2014
Pour le reste de la journée, je n’avais qu’un seul autre véritable objectif : Hiiragi Rio. Non parque je la connaissais, au contraire, mais surtout parce que j’étais curieux. Wakanim Music m’avait surpris avec deux de ses invités : Airly et Hiiragi Rio. Pour la première – que je n’ai pas pu voir, dommage –, il y a une association de fans qui a fait beaucoup pour sa venue. Pour Hiiragi Rio, une idol tokyoïte, c’est plus difficile de trouver des infos. Elle était quand même déjà venue l’année dernière une fois en France. Il est donc possible que Wakanim avait des contacts avec elle depuis le Tokyo Crazy Kawaii de 2013.

Que Wakanim Music soutienne ainsi en France des chanteuses relativement peu connues, cela m’a surpris – surtout que, à côté, ils participent aux venues de personnalités bien plus marquantes, Kalafina donc, mais aussi BABYMETAL avec le concert à La Cigale, le 1er juillet (eh hop, propagande !) et quelques autres. Ça m’a surpris, mais vraiment positivement.
En fait, j’ai beaucoup d’espoir sur ce nouveau projet de Wakanim qu’est Wakanim Music. Malheureusement, je n’ai pas suivre leur conférence à JE... Mais j’espère vraiment que dans les semaines à venir, on pourra voir plein de choses arriver sur leur nouveau site web et que cela permettra une promotion intéressante de la musique japonaise dans nos contrées, que aidera à la venue plus fréquentes d'artistes ou groupes chez nous.

Hiiragi Rio 柊木 りお - Japan Expo 15 - 2014
Pour revenir à nos moutons, je disais donc que j’avais été voir Hiiragi Rio. C’était en fin de journée. Elle faisait un petit showcase sur le stand de Wakanim. Le spectacle a duré une grosse vingtaine de minutes. Et c’était fort sympa. Malgré l’espace spartiate devant le stand, elle a réussi à attirer – en plus de son fanclub ultra motivé ! – pas mal de curieux. Faut avouer, je me suis bien pris au jeu et je me suis bien amusé. 
Petite surprise qui ne m’a pas déplu, je le reconnais, c’est la séance qui a suivi : tous ceux qui le voulaient pouvaient ensuite recevoir un CD avec quelques extraits de ses musiques et, en plus, faire une photo avec elle. Eheh, je me suis rangé dans la file. Un peu d’attente et j’ai également le droit à cette photo avec cette charmante idol qui me remercie et répond avec un large sourire pour mes félicitations et mes remerciements (et pour lui avoir acheté un CD). Elle est vraiment chaleureuse ; j’imagine que ça fait partie de son « job » en tant qu’idol, mais c’est plaisant. Je peux comprendre, après cette expérience, qu’on puisse vraiment les apprécier. Son fanclub en était la preuve vivante : un véritable dévouement.

Le salon


Concernant Japan Expo en elle-même, globalement, j’ai été agréablement surpris par l’organisation de cette année. Je ne peux pas comparer avec 2013, je n’avais pas pu y aller, ce sont des remarques par rapport aux années précédentes.
Que ça soit à l’entrée, alors que je n’avais pas pris le temps de m’acheter un billet prévente, ou à l’intérieur, c’était assez fluide. Évidemment, c’était le samedi. Donc, beauuuucoouup de monde. Mais je trouvais qu’on pouvait déambuler dans le salon plus ou moins correctement. Ce couloir de la mort, celui qui relie les deux halls, même là, c’était franchissable, même au plus fort de la journée. Ankama n’y avait pas planté sa tente, je pense que ça joue beaucoup.
Une autre chose qui a dû beaucoup jouer : l’absence de Comic’Con. Ainsi, JE à proprement parlé était beaucoup mieux répartie sur les deux halls désengorgeant ainsi les allées entre les stands de 'goodies', eux-mêmes réparti différemment. Bref, une bonne surprise.

Je n’ai aucun réel reproche à faire comme ça... Allez, je me suis questionné sur la raison de la présence de quelques stands qui n’avaient rien du tout à voir avec le Japon, certains avaient aussi dû rater la news sur Comic’Con.
Une petite déception niveau achats J-musique, pas évident de trouver des choses intéressantes. J’avais l’impression qu’il y avait moins d’offre et cette dernière était très accès Corée... J’ai trouvé un single de May’n ou des CDs d’Amuro Namie, mais vu les prix... Bon, Wakanim m’a permis de dépenser un peu quand même. Ouf.

Nintendo - Japan Expo 15 - 2014
J’ai dû me balader un peu partout, sans forcement tout fouiller en détail (faudrait au moins deux jours pour ça...). J’ai été surpris par l’ampleur du secteur dédié à Nintendo qui avait sorti l’artillerie lourde. Chapeau. Ils avaient même ramené les jeux de l’E3 ! Ce Smash Bross sur Wii U me fait vraiment envie (maintenant que j’ai la console depuis Mario Kart 8) !
Côté éditeur, aucune grosse surprise. Même en ayant été absent un an, j’avais l’impression de retrouver le même schéma avec les mêmes stands, aux mêmes emplacements. Au moins, on ne se perd pas. Après, je le reconnais, je me suis surtout intéressé à celui où il y avait Wakanim, pour les raisons explicitées au dessus.

À souligner quand même, le RER ne fut pas une expérience horrifiante cette année. Oui. À l’aller et au retour, c’est passé nickel. Bon, le fait d’être arrivé très tôt et parti au dernier moment a dû jouer. Eh bah. Rien que pour ça, ce ne pouvait être qu’une bonne Japan Expo.

Achats - Japan Expo 15 - 2014
Les trophées de la journée !
Pour conclure, on peut dire que j’ai vécu cette Japan Expo un peu « en touriste » ; j’y suis allé surtout pour y voir des personnes que je connaissais, pas vraiment pour le salon en lui-même, du moins pas directement. Ce samedi a aussi couronné une semaine marquée pour moi par la musique japonaise. C’est la première année que je dépense aussi peu, l’aller-retour Lille-Paris en début de semaine pour BABYMETAL avait déjà ponctionné sévèrement mon budget. Mais pour avoir vu Kalafina, pour avoir eu d’elles une dédicace, et pour la chouette expérience que fut le petit spectacle de Hiiragi Rio, je ne regrette rien.
Puis, il y a cette ambiance, c’est festif, c’est joyeux, tout le monde est ici pour vivre sans complexe sa passion pour le Japon, ses mangas, ses artistes, les cosplays, etc. Rien que pour ça, Japan Expo reste un événement que j’adore et qui me tient à cœur.

2 commentaires:

  1. "je me suis questionné sur la raison de la présence de quelques stands qui n’avaient rien du tout à voir avec le Japon, certains avaient aussi dû rater la news sur Comic’Con"
    >> Pour moi, la Comic'Con n'a jamais servi qu'à légitimer des activités qui étaient déjà à JE. Par exemple, les web-séries et les dessinateurs de comics en dédicaces n'ont pas attendus Comic'Con pour venir. Donc qu'ils soient encore là n'aurait rien de surprenant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine qu'il y a quand même un cahier des charges pour les exposants, qu'on doit respecter un minimum de critère dont, au moins, celui du "Japon"...
      Enfin, bref, c'est pas bien important non plus. Ça restait assez marginal.

      Supprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...