mardi 6 juin 2017

Le #WEdramanimique puissance drama 2, le retour du weekend infernal !


Ce weekend, c’était la seconde édition du #WEdramanimique ! Le fameux et bientôt mondialement célèbre événement propulsé dans la bonne humeur dramatique par Bouya ! Le concept est simple : pendant un weekend, regarder autant de fictions asiatiques que possible et partager sur la toile avec tous les autres participants. Simple, efficace et chouette.
Donc, voici mon petit billet bilan. Ce second marathon dramas était pour moi l’occasion de continuer quelques séries en cours, mais également d’en essayer de nouvelles. Parallèlement, je n’ai tenu au final qu’un des trois challenges, le SP, mais pas la série de 2010 et celle avec un animal. J’avais prévu de remplir toutes ces cases le dimanche, mais cette journée a été soudainement assez remplie… Dommage, mais j’ai fait mieux qu’à la première édition, car j’ai atteint les 12h10 de visionnage en un weekend.

Les autres participants (avec leur Twitter @) :

Bouya(@Bo0ya_), Titesilve (@SandrineSilve), Luthien (@Luthyx), Yuuki (@YuukiNoDreams), Lylyrowan (@lylyrowan), ZGMF Balmung (@ZGMF_Balmung), VerslinfinieIlumys, Marie Asiaisone (@Marieasiaisone), Dreamweaver (@Emy_Snt), Angel402 ( @Angel402_ ) Justb (@Justundrama), Sana (@SassouSA) , worldofdramapassion (@worldofdramapas), Blinky, Seventh, Bivatess, Liloun(@leticiandlr), Yumini (@preciousdork), LiliYuni, Sakura, Sabsab (@onlyseokjin), Lucie de Waele(@LReadingme), BusanBlue

***

Plus de 12h, ça fait quand même quelques épisodes, en voici la liste :



From 5 to 9 : épisodes 3 et 4
Cette série japonaise commence à bien me plaire, petit à petit. Après un début poussif, elle parvient à prendre ses marques. J’apprécie de plus en plus Yamapi dans son rôle de prêtre bouddhiste. Ishihara Satomi, ce n’est certes pas son meilleur rôle, mais elle sait jouer, une valeur sûre. Le scénario reste quand même trop classique, et j’ai l’impression qu’il restera ainsi jusqu’à la fin.


The descendants of the Sun : épisode 1 à 7

J’ai lu auparavant un peu de tout sur cette série coréenne. Elle semble avoir assez largement divisé le monde de amateurs/trices de dramas. J’ai commencé au final cette série à cause de Kim Eun Suk, la scénariste, qui avait aussi œuvré sur le magnifique Goblin. Bon, le résultat ici n’est pas aussi concluant…
Alors, c’est sympa ; ils mettent aussi les moyens pour produire quelque chose d’assez beau visuellement. Toutefois, le scénario manque réellement d’intérêt ; l’histoire principale entre le militaire et le médecin, elle ne prend pas, je n’accroche pas. En comparaison, j’aime beaucoup plus le couple secondaire avec « l’instructeur de l’enfer » et la médecin militaire, ils sont bien plus intéressants à suivre. Et pour le fil rouge, cette expédition dans cette nation fictive d’Uruk, nan… Il reste certes encore pas mal d’épisodes, j espère plus que ça. Puis, il a fallu quand même attendre longtemps pour voir les médecins en action… Les premières minutes avec les Coréens du nord promettaient une série dynamique, et au final, ce n’est pas trop ça. C’est sympa à regarder, mais ça ne décolle pas (bientôt ?).




Oh my Ghost : épisodes 1 et 2

Une série coréenne vraiment très prometteuse ! Le début me plait en tout cas beaucoup. J’ai commencé ce titre pour Park Bo Young, l’actrice qui a joué superbement Do Bong Soon dans Strong Woman Do Bong Soon. Les critiques semblaient plutôt positives, et en effet ces deux épisodes promettent beaucoup de bonnes choses. Park Bo Young a peut-être un jeu moins mature, moins affûté que dans sa série la plus récente, mais elle assurait déjà très bien, j’adore toujours son visage quand elle fait ses mimiques.
Le pitch est en plus rigolo – un fantôme qui veut séduire les hommes qui prend le contrôle du corps d’une jeune femme repliée sur elle-même – et promet plein de bonnes choses. Le personnage du chef du restaurant, malgré son caractère, réussit à intéresser aussi. J’espère juste qu’on verra un peu la vraie Bong Son et pas que la version fantôme, qu’ils travailleront un peu autour de cette possible double personnalité. Bref, plein de choses qui me font envie de continuer cette série.


Eien no Bokura Sea Side Blue, SP

J’ai commencé ce drama japonais car, dans les challenges, il y avait celui de mater un SP. J’ai sélectionné ce titre là parce que Arimura Kasumi joue dedans ; j’aime beaucoup cette actrice depuis le superbe ItsuKoi. Et heureusement qu’elle joue dans ce drama, sinon celui-ci n’aurait plus beaucoup d’intérêt.
Alors, ce SP n’est pas nul, non, il est juste « bateau ». On nous présente une histoire d’amitié, d’amour aussi, mais elles ne convainquent pas tellement… Tout vient et va trop vite ; ça tourne rapidement des rires au semi-drame pour des raisons assez obscures et mal amenées et bien peu expliquées. Avec plusieurs épisodes, en mode série, cela aurait pu très bien passer car au fond les personnages sont intéressants, les décors aussi. Mais là, c’est trop rapide et bref ; à ce rythme, on ne peut pas rentrer dans l’histoire et adhérer aux personnages. Ça se regarde certes bien, mais ça s’oubliera assez vite.

***

Bref, si tout n’était pas concluant dans ces visionnages, ça n’empêche que ce fut un marathon drama très sympathique à faire et à partager avec tout le monde sur Twitter et sur les divers blogs. Merci à tous les participant(e)s et à Bouya pour avoir lancer de nouveau l’événement ! Vivement le prochain #WEdramanimique !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...