vendredi 3 mai 2019

Sélection musicale du mois de février 2019

Je vais essayer de me reprendre un peu en main et relancer progressivement le blog après quelques mois pendant lesquels j'ai un peu perdu, plus ou moins contre mon gré, ma motivation ici. Le billet qui va suivre a été en grande partie rédigé début mars... du coup, on va faire comme si on y était encore (ou presque)... Let's go.


Le dernier mois de février a justement été un mois vraiment intéressants côté musique japonaise avec deux retours que j'attendais beaucoup : les DA PUMP avec un nouveau single après le succès monstre que fut « U.S.A ». et Sekai no Owari avec leur nouveau double album. Mon mois de février a aussi été rythmé par toute la promo pour le premier best-of CAM ON! de Sakurako Ohara (sorti depuis le 6 mars).

Mais commençons donc déjà avec les DA PUMP qui avaient signés une année 2018 remarquable avec un titre « U.S.A ». qui avait affolé les chartes musicaux (seul l'inébranlable Kenshi Yonezu restait et reste intouchable). Forcement, on ne pouvait que scruter, avec attention, leur nouveau single qui est donc sorti le 6 février dernier : « 桜 / Sakura ». On revient avec ce titre dans une ambiance bien nippone après une excursion outre-pacifique.
Sans être au Japon, difficile de se faire un avis comme ça sur l'impact réel de ce nouveau titre, mais (comme cela était prévisible) il fonctionne moins bien : au classement du Recochoku de février, il occupait une timide 23e place. La vidéo du clip (ci-dessous) cumule désormais quand même plus de 6 millions de vues sur YouTube, ce qui reste très honorable.

« Sakura », DA PUMP
Vidéo Avex : lien YouTube

Quoi qu'il en soit, personnellement, j'aime beaucoup ce titre tout comme le clip que je trouve vraiment très chouette. L'esthétique est soignée avec des montages volontairement old-school mais visuellement cool ; le style vestimentaire colle bien au groupe et au titre. La musique est quant à elle un peu moins catchy que leur précédent tube, tout comme la chorégraphie, mais l'ensemble est en fait plus intéressant je trouve. ISSA et son groupe mériteraient vraiment de marquer cette année avec ce titre ; je leur dédie au moins ce billet.
Par contre, je ne sais pas trop pourquoi (politique d'Avex ?), il était impossible d'acheter ce single directement sur CDJapan.

On va désormais faire un détour du côté d'un groupe d'idols que je n'écoutais jusqu'à présent que très rarement : les UP UP GIRLS kakko KARI (un des nombreux groupes d'Up Front!) avec « キミロス / The loss of you » avec un clip publié sur YouTube à l'occasion de la sortie de leur nouveau single le 19 février. 

« The Loss of You », UP UP GIRLS kakko KARI

J'ai adoré dès la première écoute. J'avais alors lancé la vidéo juste par curiosité, tout en faisant autre chose. Puis, ce moment où la première fois où elle chante "moo inai", je n'ai plus détourné le regard et les oreilles. La musique est vraiment réussie.
En fait, je n'ai pas encore pris le temps de vraiment revoir en détail tout ce qu'elles ont fait, mais il y a plein de choses qui me plaisent avec une musique bien dynamique comme j'aime chez les idols.

Alors, ce coup-ci, on va faire une brève excursion fin janvier car il s'avère que j'avais alors totalement raté à ce moment la sortie du clip du premier single japonais du groupe nippo-coréen IZ*ONE : « 好きと言わせたい / Suki to Iwasetai ». À l'heure que je reprends ces lignes, nous sommes désormais en mai, et ceux/celles qui me suivent sur Twitter savent peut-être déjà que je suis depuis devenu fan de ce groupe... En effet, après cet excellent titre, côté Corée, elles m'ont définitivement conquis avec « Violeta ».

« Suki to Iwasetai », IZ*ONE

Ce titre est un mixte assez détonant, intéressant et grisant. Personnellement, même s'il est sympa, j'avais alors bien moins accroché à « La Vie en Rose » de leur premier mini-album coréen (avis révisé depuis). En fait, justement, il était fait pour parler à un public habitué à la K-pop. Parallèlement, « Suki to Iwasetai » était la réponse idéale : on retrouve le même groupe mais avec une musique faite pour plaire au Japon. On va retrouver ce qui est si agréable dans les MVs coréens : c'est (très) beau, la chorégraphie millimétrée est hypnotique. Toutefois (sans opposer les deux), à côté, l'ensemble reste essentiellement japonais à mes yeux, par les paroles évidemment, mais aussi par sa musique, une partie de sa chorégraphie, avec des plans sur les chanteuses qui sont autant hypnotiques. Je ne compte pas le nombre de fois que j'ai depuis regardé ce superbe clip.
Ce premier titre japonais des IZ*ONE m'a finalement pris par la main, bien fermement mais sans violence, afin de m'amener avec plaisir dans l'univers nippo-coréen de cet excellent groupe.

Allez, parlons maintenant un peu de Sekai no Owari. En effet, Après plusieurs années sans, le groupe est revenu ce 27 février avec pas moins que deux albums d'un seul coup Eye et Lip. Et pour célébrer cela, quelques jours auparavant, ils lâchaient sur YouTube le clip de « LOVE SONG », un concentré de leur savoir-faire, de leur talent, de la magie de leur musique. Tout est génial dans cette chanson tout comme dans le clip. Celui-ci m'a donné des frissons avec ce gamin, cette ambiance qui va à l'opposer du titre de la musique.


« LOVE SONG », Sekai no Owari

En fait, c'est vraiment dommage que Sekai no Owari ne semble pas réussir à percer en dehors du Japon (même s'ils tournent un peu en Asie). Ils ont une musique qui peut pourtant parler bien au-delà des leurs frontières nationales, avec en plus un sens du spectacle phénoménale sur scène. End of the World pourrait devenir un des ambassadeurs de la musique japonaise, au-delà du seul public restreint des fans de J-music.

Côté Hello! Project, les Tsubaki Factory m'ont fait plaisir en février. J'ai pu dernièrement exprimer un peu, ici et là, ma tristesse de ne pas trouver de nouveaux clips que j'adore chez le H!P et ses nombreux groupes. Les filles reviennent cette fois-ci avec un nouveau single sorti le 27 février qui contient entre autre « 三回目のデート神話 / The Myth of 3rd Date » qui me plait cette fois-ci vraiment beaucoup.


« The Myth of 3rd Date », Tsubaki Factory

J'y retrouve un rythme très rapide, une musique qui accroche, une réalisation visuelle tout aussi dynamique toujours en mouvement avec plein d'effets. Allez, on peut regretter que nos idols restent dans une thématique romantique si classique dans le contenu des paroles (H!P oblige), mais avec cet habillage musical, ça passe crème et j'aime.
La deuxième face du double-single nous offre une ballade plus classique mais plutôt jolie avec  de chouettes alternances solo/groupe avant le refrain.

Petite sélection musicale en vrac : — Tout d'abord avec un très extrait de live (un bien belle voix !) par Meimi Tamura (une ancienne membre du groupe d'idols Angerme du H!P) désormais en solo chez Victor Entertainement. — Si Kalafina n'est plus, malgré nos regrets, ses trois chanteuses ne vont pas s'arrêter là, notamment Wakana qui a un début d'année déjà bien actif. — Dans les groupes masculins, qui j'avoue ne sont pas légion sur ce blog, frederic reste une valeur sûr et leur dernier album en est la preuve parfaite ; pour accompagner cette sortie, voici l'un des MV du groupe mis en ligne en février. — J'ai déjà tout le bien dont je pense d'Harutya et sa voix féerique que j'ai découvert avec ses reprises/titres en compagnie de Kobasolo ; voici une autre reprise qu'elle avait publiée sur sa propre chaîne YouTube. — Une jolie découverte plus récente : AliA est un groupe au son et à l'ambiance rock qui mérite un peu d'attention ; ils ont d'ailleurs sorti le clip d'un très bon titre en février.

Oui, on va conclure ce billet avec la plus talentueuse des chanteuses japonaises (oui, oui, il n'y a pas de doute ! Et en tout objectivité~)...


« Chippokena Ai no Uta », akurako Ohara

... Je parle bien évidemment de Sakurako Ohara qui a sorti ce 6 mars son best-of anniversaire CAM ON! En février, avant cette sortie, était alors publiée une première vidéo de l'une des reprises de titres importants, ici « ちっぽけな愛のうた / Chippokena ai no uta ». Cette chanson est un régal, un titre d'une intensité folle, en particulier quand elle la chante sur scène ; elle me donne alors toujours des frissons, quelque soit le nombre de fois que je revisionne ses concerts. Ce réenregistrement est magique, tous ces instruments permettent même de redécouvrir la musique sous une nouvelle facette. Et Saku-chan est juste superbe dans cette vidéo. Vivement que je mette la main sur mes albums (en trois versions !)... ah, nan, je les ai bien eu depuis et je suis très content de les avoir. Ecoutez la musique de Sakurako Ohara, votre cœur ne s'en sentira que bien mieux ; testé et approuvé !

** ** **

Cette sélection ne reflète peut-être pas forcement la folie que fut février pour moi côté J-music avec plusieurs dizaines de CDs commandés ou reçus. Je peux enfin me faire réellement plaisir côté achats et je n'hésite pas à en profiter, même si vivre entre deux pays et recevoir ces CDs de si loin est un vrai problème logistique. Quoi qu'il en soit, c'est étrange, à reprendre ce billet, je me rends compte que février fut quand même un bon mois, alors que, personnellement, j'ai un avis mi-figue, mi-raisin sur ce début d'année 2019... En fait, c'est sans doute un bon gros caprice d'enfant gâté qui en veut toujours plus ; quand je regarde avec plus d'attention mes playlists mensuelles et mes listes d'achats, il y a plein de belles choses.

Allez, je vais tâcher de continuer à me motiver pour sortir, dans pas trop longtemps, ma sélection pour les mois de mars et d'avril. En tout cas, pour faire encore un bon plus en avant, après seulement trois jours en mai (et en période Reiwa), je me suis pris déjà une grosse claque avec les =LOVE en guerre contre les couettes, et plein de paillettes dans les yeux avec les Nogizaka46 qui transforment un clip en un magnifique tableau d'artiste. Ouais, je spoile le billet pour mai, mais c'est pour votre bien~

Aucun commentaire:

Publier un commentaire