samedi 17 décembre 2011

« First Kiss », une sœur, un frère, un médecin.

Dernier drama en date de terminé : First Kiss (diffusé en 2007). J’ai simplement commencé cette série car je cherchais quelque chose à voir avec Inoue Mao qui jouait dedans, histoire de la voir dans un autre rôle que celui d’Hana Yori Dango. Je suis tombé sur ce drama un peu par défaut, c’était le plus facile à récupérer sur le coup. Le titre (très cliché) me faisait un peu peur quand même, l’image de présentation sur MdL aussi. Mais bon, allez, faut essayer.

Après les onze épisodes vus, j’ai envie de dire que je suis en fait plutôt satisfait par la série. Une chose surtout a fait que je l’ai appréciée, c’est la relation fusionnelle entre le frère, Kazu(ki), et sa sœur, Mio, le premier joué par Itou Hideaki (que je ne connaissais pas) et la seconde par Inoue Mao (celle que je voulais revoir jouer).
Mio est malade, elle est atteinte d’une maladie du cœur assez grave, plus le temps passe pour elle, plus ça devient dangereux. Il y a une solution, une opération, mais celle-ci est risquée, elle n’a que 50% de chance de réussir. Elle souhaite tout de même la tenter. Mais avant, elle souhaite une chose, retourner au Japon quelques temps. En effet, ses parents ont divorcé il y a dix ans, depuis Mio vit séparée de son grand frère, Kazu, elle est aux États-Unis et lui au Japon. Pendant deux mois, ça va être l’occasion pour eux deux de se retrouver.

Tout l’intérêt de la série est là : suivre leur relation. Elle m’a beaucoup touché ; les deux acteurs ont réussi à exprimer quelque chose d’assez fort. Le premier épisode avec Kazu qui ramène chez lui Mio sur son dos donne le ton à la série, on sentait une réelle proximité entre eux deux. Ça m’a plu, leur histoire m’a touché.

Mio est une jeune femme (20 ans) au caractère bien trempé ; elle est directe, franche, même beaucoup trop parfois. Elle aime bien aussi se moquer des gens, de son frère aussi. Son attitude, qui m’a fait grincer des dents plus d’une fois, s’explique toutefois par sa maladie. Son caractère est plus une manière de se défendre, elle a peur de s’ouvrir ; comme elle le dit, il est plus facile de se faire détester que aimer, puis à être trop gentil, les autres l'oublieraient. Il y a une réelle évolution du personnage au cours de la série, ce qui est très intéressant, elle change beaucoup en apprenant au coté de ceux qui elle côtoie, son frère en premier lieu.


Kazu, de son coté, est très différent de sa sœur. Il y a également une évolution assez sensible de ce personnage, et même, pendant un moment, elle est inverse par rapport à sa sœur (et c’est lui alors qui m’aura fait grincer les dents). A 28 ans, il est photographe assistant, il a du mal à percer dans le milieu même si c’est sa passion. Cela est dû notamment à son coté assez léger, puis il manque d’ambition et peut se décourager assez vite. A coté, il compense ça par une bonne humeur communicative et en jouant un rôle de dragueur. La photo est un élément fort de la proximité entre Kazu et Mio. L’arrivée de cette dernière au Japon est pour lui l’occasion de changer. Ayant appris pour l’opération (très risquée) à venir, il veut à tout prix l’aider et lui permettre de profiter à fond de ces deux mois, une solution notamment : qu’elle découvre ce qu’est l’amour.

C’est là qu’entre en scène le docteur Yuki, joué par Hiraoka Yuuta. Jeune médecin prometteur mais qui manque d’assurance, sa rencontre avec Mio va changer pas mal de choses. Celle-ci est séduite (mais, peu honnête avec ses sentiments, elle mettra pas mal de temps à le reconnaître) et c’est rapidement réciproque. Kazu le remarque très vite et en profite « pour jeter sa sœur dans les bras de ce beau médecin ». Ca peut paraître absurde dit comme ça, mais cette volonté est lié au fait qu’il veut que sa sœur donne plus d’intérêt à sa vie ; elle considère l’amour comme quelque chose d’inutile car il ne serait pas destiné à durer (idée préconçue liée directement à sa maladie)

Sur ce Yuki-sensei, Hiraoka Yuuta, son jeu d’acteur est très loin du niveau de celui de Itou Hideaki et encore plus de Inoue Mao ; il a manqué un peu de présence, certes, son personnage (réservé, timide, pas toujours très sûr de lui) le voulait, mais j’aurais bien aimé un peu plus d’expressivité dans son jeu. Toutefois, je l’ai bien aimé parce que je trouve qu’il ressort de lui quelque chose de vraiment agréable, on sent en lui, dans son regard, beaucoup de gentillesse. J’avais déjà vu cet acteur de Tatta Hitotsu no Koi, j’avais ressenti un peu la même chose : un acteur qui manque d’expressivité mais qui le compense par une présence agréable. J'ai quand même bien apprécié certains passages avec lui, il m'a un peu surpris à certaine occasion.

J’ai aussi envie de dire deux mots sur Inoue Mao ; c’était pour la voir que j’avais commencé cette série, et sur ce point, je n’ai pas été déçu. Elle a bien réussi, à mes yeux, à interpréter son rôle : elle a su être agaçante quand elle poussait sa mauvaise foi trop loin, elle a su être attachante voir touchante. Par rapport à Hana Yori Dango, il n'y a pas photo, même si je l'avais beaucoup aimé dans cette dernière série, elle est bien meilleure ici (ou alors, ce genre de rôle lui correspond mieux). Rien que pour l’avoir vu, je ne regrette pas d’avoir regardé First Kiss.

Opening. Désolé pour la qualité, mais il n'y aurait rien d'autre sur YT...

Ce n’est pas un drama exceptionnel, il n’explose pas les plafonds. L’histoire est classique, sans réelle surprise (mais une belle frayeur à la fin !), mais la relation Kazu-Mio et secondairement Yuki-Mio donne de l’intérêt pour cette série. Ce sont ces deux duos (surtout le premier) qui ont fait que j’ai aimé la série. A par Hiraoka Yuuta et Inoue Mao, les autres actrices et acteurs ne sont pas transcendants (même si globalement j’ai apprécié leur personnage respectif). J’aurais peut être aimé que soit plus abordé quelques points du passé entre le frère et la sœur, mais ce choix scénaristique se défend. Si ce n’est le générique de la série (que j’aime beaucoup), j’ai trouvé le coté musique peu marquant. J’ai également trouvé à First Kiss un ton légèrement différent de beaucoup de dramas que j’ai pu regarder, je ne sais pas trop dire en quoi, mais dans sa façon d’être abordé, je l’ai peut être trouvé plus « mature » pour ce genre de drame-romance. Peut être.

1 commentaire:

  1. Ca va pas du tout là ! J'avais rayé ce drama de ma liste il y a belle lurette tellement son nom fait fuir, même si moi aussi je voulais revoir Inoue Mao après HanaDan. Et vlà que tu me donnes envie de le voir ! Il faut dire que l'histoire a l'air différente de ce que je m'imaginais, et que j'aime beaucoup Ito Hideaki.
    Bon, vu que ma liste a dépassé les 100 drama à voir, je suis plus à un près ! :p

    RépondreSupprimer

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...